Bienvenue sur le site Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ». Vous pouvez lire notre déclaration.

Nos dernières publications

Texte Tract Brochure Correspondance Dossier
Décroissance et démocratie directe De l’islam à l’islamisme... Islamismes, islamophobie, islamogauchisme (n° 21) Échanges sur l’insurrectionnalisme et son monde Le mouvement « Nuit debout » & contre la réforme du code du travail
Mai 2016 Janvier 2015 Novembre 2015 Mai 2016 Octobre 2015
Textes à venir...

En guise d’éditorial...

JPEG - 73.2 ko

Islamisme : concevoir l’impensable



(...)

Une sécession sur une base migratoire

Deuxième point qui rend la situation cauchemar­desque, c’est que cela réveille des questions enfouies, notamment la guerre d’Algérie ou plutôt ce qui s’est passé depuis.

D’abord, parce que l’islamisme en France est majo­ritairement le fait de Maghrébins venus après les indé­pendances obtenues justement... contre la France. Et je crois qu’il y a eu en France un tabou total sur la question de l’immigration à partir de ce moment-là : il n’a plus été question de se demander ce qu’était l’immi­gration, ce qu’il y avait derrière, ce qui la motivait, qui y gagnait et qui y perdait. Et je crois qu’aujourd’hui, ce sont ces questions qui remontent, côté français mais aussi côté immigrants, surtout parmi les enfants de la deuxième ou troisième génération : Qu’est-ce qu’on fout là ? Pourquoi a-t-on quitté notre pays et notre culture au moment de l’indépendance ? Pourquoi a-t-on rallié l’ex-colonisateur vaincu comme les harkis [ou les pieds-noirs] ? Ça, c’est un véritable tabou des premiers arrivants et l’islamisme conquérant et néoco­lonial qui gagne progressivement la dernière généra­tion semble être une manière, certes ahu­rissante mais conséquente, d’y répondre très franchement – tout en gênant des parents qui ne semblent pas trop s’en émou­voir.

Cela pose, justement, la question du devenir de l’immigré : parce que la radicalisation qu’on voit en France n’est pas le fait des primo-arrivants ni d’hier ni d’aujourd’hui, mais bien de leurs descendants, intégrés, et qui sont en train de subir – d’agir plutôt – un proces­sus de dés-intégration, de sécession, de recon­version, inconnues des générations passées et des mouvements migratoires historiques. Le ressentiment maghrébin qui en est la source ne vient pas du tout de la colonisation, comme on le répète sans réfléchir, et encore moins des discriminations, grossies à dessein et aujourd’hui suscitées par les revendications commu­nautaires, mais bien de l’échec des décolonisations, qui se traduit très concrètement par cette immigration. Il y a donc une situation proprement impensable, tant du point de vue de l’autochtone que du descendant d’im­migré, mais qui se répète. Il y a vingt ans, des Algé­riens sont venus en France pour fuir le GIA lors d’une décennie noire qu’ils ont depuis complètement refou­lée. Et aujourd’hui que la situation algérienne semble s’importer ici, on ne voit pas plus d’Algériens com­battre l’islamisme – à quelques notoires exceptions près... Au contraire, dès que le sujet est abordé, on se retrouve avec la traditionnelle levée de bouclier, jus­qu’à l’accusation d’islamophobie, voire de racisme... On est proches d’une situation littéralement délirante. (...)

-------------Lire l’article...

Articles les plus récents

vendredi 22 juillet 2016
par  LieuxCommuns

Patriotes & révolutionnaires (2/2)

Première partie disponible ici (.../...) Ne laissez pas le colonel Blimp diriger la Home Guard Paru dans Evening Standard, 8 janvier 1941 Il y a longtemps, semble-t-il – en fait à peine sept (...)

vendredi 15 juillet 2016
par  LieuxCommuns

Patriotes & révolutionnaires (1/2)

Recueil d’articles de George Orwell, republiés dans « Écrits politiques (1928 - 1949) », Agone 2009, Traduit de l’anglais par Bernard Hoepffner, Préface de Jean-Jacques Rosat. Patriotes & (...)

vendredi 8 juillet 2016
par  LieuxCommuns

Communisme, révolution, islamisme

Article de Yolène Dilas-Rocherieux, paru dans la revue « Le Débat », n° 128, janvier 2004 et reproduit ici D’aucuns se sont offusqués de la parution du livre de Ilich Ramirez Sanchez , alias Carlos, (...)

jeudi 30 juin 2016
par  LieuxCommuns

Nous aider

L’autonomie des uns commençant là où commence celle des autres, ce sont vos libres initiatives qui nous intéressent en premier lieu. Mais nous ne refusons pas les coups de mains, réguliers ou (...)

lundi 27 juin 2016
par  LieuxCommuns

Une illusion constitutive de l’Union européenne

Texte extrait du bulletin de Guy Fargette « Le Crépuscule du XXe siècle » n°29-30, mars 2015 I. La légende dorée de l’Union sur elle-même L’enlisement de l’Union européenne est multiple, comme le (...)