Bienvenue sur le site Lieux Communs

Quelques mots de présentation [+]

  • Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
  • Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ».
  • Vous pouvez commencer par lire notre présentation et notre forum aux questions ou admirer le panorama offert par nos dernières publications. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse, ou de nous écrire ici ou .

En guise d’éditorial : « Socialisme ou Barbarie », ou la résistance à la tenaille historique

L’histoire du groupe « Socialisme ou Barbarie » est assez connue : né en 1949 d’une scission du principal groupe trotskiste français de l’époque, sa trajectoire s’étend sur une vingtaine d’années, jusqu’à sa dissolution finale vers 1967. Ses thématiques s’enracinent dans les interminables et proliférantes discussions nées de la question russe, ou plutôt soviétique, en 1917. SouB prend sa source dans un rapport de questionnement vital avec la grande affaire de ce XXème siècle que la première guerre mondiale avait mis sur les rails.

Ce groupe a apporté à cette réflexion un éclairage tout à fait exceptionnel. Il a tout d’abord nommé la nature du problème, à savoir le surgissement d’une classe sociale dominante pratiquement ex nihilo, à partir de ce qui paraissait une révolution ouvrière. Cette nouvelle classe exploiteuse présentait des caractéristiques tout à fait incompréhensibles dans le cadre des théories de la critique sociale issues du XIXème siècle. Et tous ceux (les marxistes mais aussi les anarchistes) qui se sont cramponnés à leur cadre de représentation du monde n’ont fait que rendre évident pour les autres les présupposés métaphysiques, para-religieux, de leur position. En un mot : pour les anarchistes, il faudrait faire venir au jour le « bon sauvage » censé gésir au sein de chaque individu, et pour les marxistes il n’y aurait qu’une seule source de mal, les échanges marchands, qui se seraient développés en un système autonome recouvrant toutes les dimensions des relations sociales.

Mais l’analyse de SouB sur la bureaucratie est allée bien au-delà : elle a détaillé les conséquences des méthodes bureaucratiques sur le projet ouvrier et par un effet en retour remarquable, s’est efforcée de mettre au jour ce que cela révélait sur ce projet, notamment à partir des aspects passés inaperçus dans les luttes sociales depuis plus d’un siècle.(...)
--------Lire la suite...


Articles les plus récents

vendredi 19 février 2021
par  LieuxCommuns

Menacer Zineb (3/3)

 
vendredi 12 février 2021
par  LieuxCommuns

Menacer Zineb (2/3)

 
vendredi 5 février 2021
par  LieuxCommuns

Menacer Zineb (1/3)

 
mardi 29 décembre 2020
par  LieuxCommuns

Nous aider

 
lundi 21 décembre 2020
par  LieuxCommuns

On parle de nous...