Bienvenue sur le site du collectif Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque. Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ». Vous pouvez lire notre déclaration.

  • La totalité des documents de ce site sont consultables par l’intermédiaire des rubriques, ou en utilisant le moteur de recherche et les mots-clefs. Les commentaires sont ouverts à tout propos censés et argumentés. Vous pouvez également vous inscrire à notre lettre d’information ou nous écrire
En guise d’éditorial...
JPEG - 4.9 ko



Les légions du crépuscule se sont levées



Les événements importants sont repérables à un effet caractéristique : ils induisent des divisions nouvelles, jugées jusque-là impensables, qui s’étendent ensuite par vagues concentriques dans le champ historique et social, jusqu’à le rendre méconnaissable. Le 11 septembre 2001 est de cette nature, qui se révèle peu à peu dans sa complexité.

L’opération d’Afghanistan en 2001 s’est accompagnée d’un réalignement stratégique dans toute l’Asie centrale, puis l’invasion militaire de l’Irak en 2003 a bouleversé la situation du Proche-Orient. Mais l’événement agit davantage encore par ses potentialités : de nouveaux attentats importants auront lieu, qui viendront sans cesse perturber de manière décisive les lignes de force internes aux sociétés occidentales.

L’usure de leurs processus caractéristiques s’en trouve souligné d’autant. Depuis 20 à 30 ans, les diverses cultures millénaires de la planète sont mises en présence les unes aux autres à une échelle de masse, ce qui engendre une instabilité potentielle considérable et inédite. Le choc qu’en reçoit le monde arabo-musulman est au moins aussi profond que celui induit par l’irruption de tendances authentiquement démocratiques dans la Russie tsariste, construite sur un autoritarisme millénaire. Il y a là un peu plus qu’un sous-produit inattendu de la mondialisation, car ce facteur rencontre un dérèglement endogène à l’Occident, où toutes les échelles de souveraineté étaient déjà ébranlées par suite d’une guerre de classes qui n’a pas abouti, bien qu’elle ait duré plus de 150 ans. Ce déséquilibre incertain était comme suspendu au-dessus du vide. Le paramètre externe de l’islamisme se greffe sur les anciennes pousses totalitaires qui ont tant prospéré au cours du XXe siècle, jusqu’à caractériser cette époque. Il exerce un effet d’autant plus perturbateur qu’il s’ajoute à une série d’inversions de grandes tendances historiques(...)

-------------Lire l’article...
Dernières parutions

Derniers textes
Déclaration fédérative des collectifs pour la démocratie directe - Tentative de constituer une fédération de collectifs - mai 2015 Participer au collectif - Un coup de main est rarement refusé... - Comptes & besoins - mars 2015 Islamisme : concevoir l’impensable - Essai de compréhension de la situation - Analyse - février 2015 Après les attentats parisiens : Quelques textes destinés à l’intelligence de la situation - Comprendre avant d’agir - Janvier 2015 Voir tous nos textes...
Derniers tracts De l’islam à l’islamisme : établir une ligne de partage - Contre la mauvaise foi - janvier 2015 Ce que nous appelons extrême-droite - Conservatisme, confusionnisme et proto-fascisme - Mars 2014 Élections française 2012 : L’oligarchie à visage humain - Perspectives après les élections présidentielles - juin 2012 Voir tous nos tracts...
Dernières réunions Questions autour de la démocratie directe - Compte-rendu de notre réunion publique de juin 2013 « Sur la situation actuelle... » - Compte-rendu de notre réunion publique de novembre 2012 Voir toutes nos réunions...

Dernière brochure

Brochure n°20ter - Janvier 2015 Brochure democratiedirecteIII
Démocratie directe : principes, enjeux, perspectives Voir toutes nos brochures...
Troisième partie : Ce que pourrait être une société démocratique
-------------------------------Voir tous les documents publiés

Articles les plus récents

jeudi 14 mai 2015
par  Collectif

Déclaration fédérative des collectifs pour la démocratie directe

Ce texte fait partie de la brochure n°20ter : Démocratie directe. Principes, enjeux et perspectives Troisième partie : Ce que pourrait être une société démocratique Brochure n°20ter - Janvier 2015 (...)

jeudi 7 mai 2015
par  Collectif

Caractéristique du mensonge moderne : construire une hystérie en miroir

Texte extrait du bulletin de G. Fargette, Le Crépuscule du XXe siècle, n°27-28, avril 2014 Les sacerdotes du genre journalistique ont intégré l’un des ressorts fondamentaux de la manipulation (...)

mercredi 29 avril 2015
par  Collectif

Islam : l’athéisme est-il pensable ?

Publié dans le Bulletin de la Société des Amis des Sciences Religieuses, I (2000). Le message coranique diffusé et imposé par le prophète Muhammad est essentiellement fondé sur le critère de la foi. (...)

mercredi 15 avril 2015
par  Collectif

Un renouveau philosophique (2/2)

Voir la première partie (.../...) Le monde de l’action Que la seule théorie ait une portée ontologique, c’est le premier préjugé qui commande la formulation même de l’alternative classique. Le monde (...)

lundi 6 avril 2015
par  Collectif

Un renouveau philosophique (1/2)

Article de V. Descombes paru dans « Autonomie et auto-transformation de la société. La philosophie militante de Cornelius Castoriadis », Droz, 1989, Genève, pp. 69-85 Non sans malice, Castoriadis (...)

mardi 31 mars 2015
par  Collectif

Participer au collectif

L’autonomie des uns commençant là où commence celle des autres, ce sont vos libres initiatives qui nous intéressent en premier lieu. Mais nous ne refusons pas les coups de mains, réguliers ou (...)

dimanche 22 mars 2015
par  Collectif

Islamisme : concevoir l’impensable

Texte dont le contenu a servi de base à une intervention faite devant un cercle de discussion politique le 27 février 2015, ici retranscrite et largement complétée. Je vais évoquer les attentats de (...)

Citations

A. Vialatte

dimanche 20 décembre 2009

« Pourquoi ne se suicide-t-on pas ? Parce qu’il faut prendre le train, parce que quelqu’un appelle au téléphone, parce que la cloche sonne pour le dîner. Rousseau avait tenté vingt fois de se jeter dans l’étang de montmorency. « - Pourquoi ne l’avez-vous pas fait ? » lui demande Diderot. « -J’ai mis la main dans l’eau…et je l’ai trouvée trop froide. » lui dit Rousseau au bout d’un temps d’hésitation. C’est ce qui prouve que l’eau tiède est bien plus agréable. (…) Certains suicides ont un effet réconfortant. Celui du capitaine, par exemple, qui s’engloutit avec son bâtiment. On s’embarque avec plus de plaisir sur un bateau dont le commandant mourra s’il ne peut pas le sauver. Naguère, un commerçant qui se trouvait en faillite se faisait sauter la cervelle. Il en naissait une grande confiance dans la probité commerciale. On sentait l’homme à la hauteur de l’événement. Il se jugeait et savait être sévère. Ces choses-là ont beaucoup changé. Le cas de conscience est devenu très rare. On le considère comme une perte de temps. »

Alexandre Vialatte, Dernières Nouvelles de l’homme