Bienvenue sur le site Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ». Vous pouvez commencer par lire notre présentation et notre forum aux questions. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse, ou de nous écrire ici ou .

Nos dernières productions

Texte Entretien Tract Brochure Correspondance Dossier
Page de ressources sur l’islam et l’islamisme Les réfugiés de l’intérieur Élections 2017 : le coup d’État oligarchique Idéologies contemporaines (n° 22) Correspondances diverses La « campagne » électorale de 2017
Octobre 2017 Janvier 2018 juin 2017 juin 2017 Novembre 2017 Février 2017
Textes à venir...

En guise d’éditorial...

Naissance et développement de la démocratie post-totalitaire



Selon le sens que l’on donne au mot démocratie, on peut mettre avant tout l’accent sur l’un des deux aspects fondamentaux de celle-ci : un État de droit, protecteur des libertés individuelles, et une participation active des citoyens aux affaires de la cité. Ces deux traits fondamentaux sont inséparables : la participation à la vie politique s’effectue dans le cadre institutionnel de l’État de droit, et avant tout par le biais du suffrage universel.

Ces dimensions politiques sont essentielles, mais elles ne suffisent pas pour autant à définir la démocratie. La participation des citoyens à la vie politique ne va pas de soi, elle renvoie à la situation d’une société en termes de valeurs, d’idées, de représentations, de comportements, proche de ce qu’on appelait autrefois l’« état des mœurs ». Quand on s’interroge sur la démocratie, il est donc important d’examiner ce qu’il en est des ressources, de la dynamique existant au sein même de la société. Sans ces dernières, la démocratie perd de sa consistance et les citoyens se replient sur leurs affaires privées. Ce risque est inhérent à la démocratie et il a été particulièrement mis en lumière par Tocqueville qui, en observant la société démocratique américaine au XIXe siècle, voyait déjà poindre la possibilité d’une nouvelle servitude « réglée, douce et paisible » qui « pourrait se combiner mieux qu’on ne l’imagine avec quelques-unes des formes extérieures de la liberté » [Tocqueville, 1986, t. 2, p. 435].

Les sociétés démocratiques européennes s’inscrivent dans cette tendance mise en lumière par Tocqueville, mais elles semblent bien avoir franchi une nouvelle étape historique dans le courant du XXe siècle. Les évolutions du siècle dernier sont marquées par les guerres et les totalitarismes qui sont survenus sur le sol européen et, en contrepoint, par la montée d’une exigence de paix et de bonheur individuel dont le rapport avec la citoyenneté ne va pas de soi. Mais ce double mouvement ne suffit pas à décrire le retournement qui s’est opéré dans le dernier quart du siècle : la conjonction d’une crise culturelle et de la fin des Trente Glorieuses a débouché sur une logique de victimisation et de ressentiment qui érode l’ethos des sociétés démocratiques. Il importe de savoir comment on en est arrivé là, en soulignant les lignes forces qui peuvent aider à mieux comprendre la situation critique dans laquelle nous sommes1.

Une telle interprétation ne peut manquer d’être jugée unilatérale et « pessimiste » aux yeux de ceux qui soulignent le caractère complexe et ambivalent des évolutions en ne s’engageant pas plus avant. Mais pourquoi faudrait-il se refuser à essayer de penser là où ça fait mal, en maintenant l’exigence de compréhension globale contre l’expertise et le constat éclatés qui tiennent souvent lieu de prêt-à-penser ? (...)

-------------Lire l’article...

Articles les plus récents

dimanche 21 janvier 2018
par  LieuxCommuns

Les réfugiés de l’intérieur (3/3)

Voir la partie précédente (.../...) C’est vrai qu’il y a énormément de mythes sur les motivations de la venue en France. Par exemple, on entend encore des descendants d’immigrés raconter que « leurs ancêtres ont construit la France »... V : Oui, c’est un des versants du discours culpabilisateur qui (...)

vendredi 12 janvier 2018
par  LieuxCommuns

Les réfugiés de l’intérieur (2/3)

Voir la première partie (.../...) Tu veux dire que tu as vécu ce qu’on appelle une assignation identitaire, le fait d’être renvoyé à ton origine supposée ? V : C’est ça. Alors tu le vis quand tu voyages, c’est normal, et c’est plus de la curiosité, des représentations, des fantasmes : le « français », (...)

vendredi 5 janvier 2018
par  LieuxCommuns

Les réfugiés de l’intérieur (1/3)

Propos recueillis les 15 et 16 septembre 2017. Comment tout cela a-t-il commencé ? Vincent : Par l’emménagement dans un bel appartement HLM d’une cité de banlieue, tout début 2004. Nous venions d’un studio petit et cher dans la grande ville d’à côté et l’appartement que l’on nous proposait était en (...)

lundi 1er janvier 2018
par  LieuxCommuns

Revues de presse - Archives 2018

Revue de presse du 06.01 au 12.01.18 Démographie : ces nations européennes qui rétrécissent Les gays sont-ils définitivement tous passés à droite ? Oise : 200 chasseurs assermentés vont épauler les forces de l’ordre Un livre révèle “la plus fantastique opération de greenwashing de l’histoire” Le contre-choc (...)

vendredi 29 décembre 2017
par  LieuxCommuns

Nous aider

L’autonomie des uns commençant là où commence celle des autres, ce sont vos libres initiatives qui nous intéressent en premier lieu. Mais nous ne refusons pas les coups de mains, réguliers ou occasionnels, au-delà des discussions autour des idées que nous avançons. Cette page est consacrée à nos (...)

dimanche 24 décembre 2017
par  LieuxCommuns

Pour Noël : la liste musicale Lieux Communs

Les « Bonus », audio voire musicaux, postés en bas de chaque revue de presse, sont d’inspirations diverses et variés, quelquefois en lien avec l’actualité. Il s’est ainsi formé, au fil du temps, une sorte d’archive, mais sonore. Afin de répondre à un intérêt insistant et croissant, en voici la meilleure (...)