Bienvenue sur le site Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ». Vous pouvez commencer par lire notre déclaration et notre forum aux questions. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse, ou de nous écrire ici ou .

Nos dernières productions

Texte Entretien Tract Brochure Correspondance Dossier
Page de ressources sur l’islam et l’islamisme « Il y a des affinités anthropologiques très profondes entre un gauchiste et un musulman » Élections 2017 : le coup d’État oligarchique Idéologies contemporaines (n° 22) Une Gauche pour Alain Soral La « campagne » électorale de 2017
Octobre 2017 Avril 2017 juin 2017 juin 2017 Avril 2017 Février 2017
Textes à venir...

En guise d’éditorial...

JPEG - 122.3 ko

La « rationalité » du capitalisme


(...)
Il peut sembler bizarre de discuter encore de la « rationalité économique » du capitalisme contemporain à une époque où le chômage officiel atteint en France trois millions et demi de personnes et plus de 10% de la population active dans les pays de la CEE, et où les gouvernements européens répondent à cette situation en renforçant les mesures déflationnistes, comme la réduction du déficit budgétaire. La chose devient moins bizarre, ou plutôt la bizarrerie se déplace, lorsqu’on considère l’incroyable régression idéologique qui frappe les sociétés occidentales depuis bientôt vingt ans. Des choses que l’on considérait à bon droit comme acquises, telle la critique dévastatrice de l’économie politique académique par l’école de Cambridge entre 1930 et 1965 (Sraffa, Robinson, Kahn, Keynes, Kalecki, Shackle, Kaldor, Pasinetti, etc.) sont non pas discutées ou réfutées, mais tout simplement passées sous silence ou oubliées, pendant que les inventions naïves et invraisemblables, comme l’« économie de l’offre » ou le « monétarisme », tiennent le haut du pavé, en même temps que les chantres du néolibéralisme présentent leurs aberrations comme des évidences du bon sens, que la liberté absolue des mouvements du capital est en train de ruiner des secteurs entiers de la production de presque tous les pays et que l’économie mondiale se transforme en casino planétaire.

Cette régression n’est pas cantonnée au domaine de l’économie. Elle prévaut tout autant dans le domaine de la théorie politique (caractère devenu indiscuté et indiscutable de la « démocratie représentative » au moment même où celle-ci est de plus en plus déconsidérée dans tous les pays où elle a quelque passé), et plus généralement dans les disciplines humaines, comme en témoigne, pour ne citer qu’un exemple, l’offensive scientiste et positiviste contre la psychanalyse qui bat son plein aux États-Unis depuis quinze ans. L’arrière-fond social-historique de cette régression est visible à l’œil nu. Elle accompagne une réaction sociale et politique en cours depuis la fin des années 1970, dont les « socialistes » ont été en France les principaux artisans, et dont rien pour l’instant ne laisse prévoir le fin, sauf, dans un avenir vague et lointain, le caractère autodestructeur de ce nouveau cours du capitalisme. Mais même cette perspective ne pourrait offrir une consolation, car beaucoup plus que le suicide du capitalisme est en jeu, comme le montre entre autres la destruction de l’environnement à l’échelle planétaire. L’analyse critique de l’évolution présente n’en devient que plus impérative. Mais ce n’est pas l’objet principal de ce texte.(...)

-------------Lire l’article...

Articles les plus récents

jeudi 12 octobre 2017
par  LieuxCommuns

Page de ressources sur l’islam et l’islamisme

Cette page est consacrée à quelques ressources que nous jugeons importantes et fiables concernant l’islam et son versant militant, l’islamisme. Elle regroupe des pages internet puis des références audio-visuelles et enfin bibliographiques. L’angle adopté ici est, sans surprise, l’athéisme. Celui-ci (...)

jeudi 5 octobre 2017
par  LieuxCommuns

« Revenu garanti » : quelques interrogations malvenues

Article publiés par Les Temps Maudits n°11, octobre 2001. Source : http://vivelasociale.org/revue-la-q... Depuis quelque temps on observe en milieu libertaire, à l’initiative souvent de comités de chômeurs ou de chômeurs militants, la multiplication de prises de position favorables à une bataille en (...)

jeudi 28 septembre 2017
par  LieuxCommuns

Nous aider

L’autonomie des uns commençant là où commence celle des autres, ce sont vos libres initiatives qui nous intéressent en premier lieu. Mais nous ne refusons pas les coups de mains, réguliers ou occasionnels, au-delà des discussions autour des idées que nous avançons. Cette page est consacrée à nos (...)

vendredi 22 septembre 2017
par  LieuxCommuns

On parle de nous...

En vrac, quelques liens vers les pages de sites qui nous ont mis en lien sans intervention de notre part, classés par période au fil de leur récolte, c’est à dire des connexions avérées. Il peut s’agir d’un lien permanent mis sur un site, d’une référence hypertexte dans un document, dans un forum, un (...)

jeudi 21 septembre 2017
par  LieuxCommuns

L’écologie contre les marchands

Texte paru dans un dossier sur l’écologie publié par Le Nouvel Observateur du 7-15 mai 1992, sous le titre « L’écologie est-elle réactionnaire ? Sauvons les zappeurs abrutis [?!] », réédité dans « Une société à la dérive », Seuil 2005, pp.237-239. L’idée que l’écologie serait réactionnaire repose soit sur une (...)

jeudi 14 septembre 2017
par  LieuxCommuns

Recension de “L’Etat islamique”, de Samuel Laurent

Ce texte fait partie de la brochure n°21bis « Islamismes, islamogauchisme, islamophobie » Seconde partie : Islam, extrême-droite, totalitarisme, de la guerre à la domination Elle est en vente pour 3 € dans nos librairies. Les achats permettent notre auto-financement et constitue un soutien aux (...)