Bienvenue sur le site Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ». Vous pouvez commencer par lire notre déclaration et notre forum aux questions. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse.

Nos dernières productions

Texte Entretien Tract Brochure Correspondance Dossier
Chronique de ma cité « Il y a des affinités anthropologiques très profondes entre un gauchiste et un musulman » Élections 2017 : le coup d’État oligarchique Idéologies contemporaines (n° 22) Une Gauche pour Alain Soral La « campagne » électorale de 2017
Juin 2017 Avril 2017 juin 2017 juin 2017 Avril 2017 Février 2017
Textes à venir...

En guise d’éditorial...

JPEG - 145.1 ko

Comment l’oligarchie exacerbe la crise écologique



Sans doute ne connaissez-vous pas Thorstein Veblen. C’est normal. Ce qui ne l’est pas, c’est que beaucoup d’économistes le méconnaissent également.
Raymond Aron, qui était un homme pondéré, comparait son œuvre à celles de Tocqueville et de Clausewitz. C’est que la réflexion de Veblen est une clé essentielle pour comprendre notre époque. Pourtant, la Théorie de la classe de loisir est devenue introuvable en français et Veblen reste absent des programmes universitaires de science économique.

L’homme était fils de paysan. Son père était venu de Norvège s’installer aux États-Unis, dans le Wisconsin, dix ans avant la naissance de Thorstein en 1857. On parlait norvégien à la maison. Thorstein Veblen apprit l’anglais à l’adolescence et réussit brillamment ses études, obtenant en 1884 un docto­rat à Yale, une des grandes universités de la côte Est des États-Unis. Peu enclin aux ronds de jambe nécessaires pour s’assurer une position bourgeoise, il revint à la ferme paternelle pen­dant six ans, avant de reprendre des études à Comell en 1891 et d’obtenir dans la foulée un poste d’enseignant à l’univer­sité de Chicago. II vécut alors une existence effacée, quoique excentrique, mais occupée par un riche travail intellectuel : son premier livre, Théorie de la classe de loisir, publié en 1899, connut lors de sa parution une notoriété durable. Sans doute la dut-il au contexte de l’époque : le début du xxe siècle fut aux États-Unis (comme, sous une autre forme, en Europe) une période d’apogée de ce que les historiens ont appelé le « capitalisme sauvage ».
Veblen a ensuite été oublié. Les revenus se sont beaucoup resserrés au cours du xxe siècle, ce qui a rendu d’intérêt moins immédiat son analyse. Mais le retour d’une très grande inégalité et l’état présent d’un capitalisme exacerbé et ivre de lui-même rendent à l’économiste de Chicago toute sa fraîcheur incisive.

Pour Veblen, l’économie est dominée par un principe : « La tendance à rivaliser — à se comparer à autrui pour le rabaisser — est d’origine immémoriale : c’est un des traits les plus indélébiles de la nature humaine. » « Si l’on met à part l’instinct de conservation, précise-t-il, c’est sans doute dans la tendance à l’émulation qu’il faut voir le plus puissant, le plus constamment actif, le plus infatigable des moteurs de la vie économique proprement dite. » L’idée avait été suggérée par le fondateur de l’économie classique, Adam Smith : dans sa Théorie des sentiments moraux, il relevait que « l’amour de la distinction, si naturel à l’homme (...) suscite et entretient le mouvement perpétuel de l’industrie du genre humain ». Mais Smith n’a pas vraiment creusé ce principe que Veblen, au contraire, a systématisé.(...)

-------------Lire l’article...

Articles les plus récents

mardi 15 août 2017
par  LieuxCommuns

Islamisme, totalitarisme, impérialisme (1/3)

Ce texte fait partie de la brochure n°21bis « Islamismes, islamogauchisme, islamophobie » Seconde partie : Islam, extrême-droite, totalitarisme, de la guerre à la domination Elle est en vente pour 3 € dans nos librairies. Les achats permettent notre auto-financement et constitue un soutien aux (...)

mercredi 9 août 2017
par  LieuxCommuns

Condition d’existence de la multiculturalie

Textes extraits du bulletin de Guy Fargette « Le Crépuscule du XXe siècle » n°31-32, octobre 2016. La satisfaction des partisans du multiculturalisme est compréhensible devant les succès immenses, si longuement préparés, que leur idéal ne cesse de rencontrer un peu partout dans le monde occidental. Il (...)

mardi 1er août 2017
par  LieuxCommuns

Islamismes islamogauchisme, islamophobie : Avant-propos

Ce texte fait partie de la brochure n°21bis « Islamismes, islamogauchisme, islamophobie » Seconde partie : Islam, extrême-droite, totalitarisme, de la guerre à la domination Elle est en vente pour 3 € dans nos librairies. Les achats permettent notre auto-financement et constitue un soutien aux (...)

samedi 22 juillet 2017
par  LieuxCommuns

Pourquoi l’Occident a gagné (2/2)

Voir la première partie (.../...) Idées de l’Occident Prééminence occidentale ? Derrière l’hégémonie économique et politique de l’Occident, se trouve la force singulière des armes, passées et présentes. Militairement, les uniformes des armées du monde, de part et d’autre de la ligne de front moderne, (...)

samedi 15 juillet 2017
par  LieuxCommuns

Pourquoi l’Occident a gagné (1/2)

Premier chapitre éponyme du livre de Victor Davis Hanson « Carnage et culture. Les grandes batailles qui ont fait l’Occident » [2001], trad. de P.-E ; Dauzat, Flammarion, 2010, pp. 13-41. Quand la trompette eut sonné, bouclier tendu, ils avancèrent ; puis ils doublèrent le pas, en poussant des cris, (...)

vendredi 7 juillet 2017
par  LieuxCommuns

Multiculturalie d’abord !

Textes extraits du bulletin de Guy Fargette « Le Crépuscule du XXe siècle » n°31-32, octobre 2016. La satisfaction des partisans du multiculturalisme est compréhensible devant les succès immenses, si longuement préparés, que leur idéal ne cesse de rencontrer un peu partout dans le monde occidental. Il (...)