Bienvenue sur le site Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ». Vous pouvez commencer par lire notre déclaration et notre forum aux questions. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse.

Nos dernières productions

Texte Tract Brochure Correspondance Dossier
« Pour les islamo-gauchistes, derrière les revendications religieuses, il y a des revendications sociales mal exprimées » De l’islam à l’islamisme... Islamismes, islamophobie, islamogauchisme (n° 21 bis) Discours informe ou recherche d’un éclectisme cohérent ? Le mouvement « Nuit debout » & contre la réforme du code du travail
Janvier 2017 Janvier 2015 Août 2016 Octobre 2016 Avril 2016
Textes à venir...

En guise d’éditorial...

JPEG - 53.2 ko

Des jeunes qui se demandent pourquoi ils sont nés en France



Ceux qui sont nés en France ont certes une carte d’identité française (privilège très envié par ceux qui ne l’ont pas), mais beaucoup ne se croient guère français et se demandent quelle est leur vraie identité. La plupart ne savent que quelques mots d’arabe et ne pratiquent guère les rites de l’islam, mais, on l’a vu, ils font tous le ramadan, car, après le jeûne, c’est une fête familiale. Ils sont rarement allés dans le pays de leurs grands-parents à l’occasion de vacances, mais s’ils y vont ils s’y sentent « dépaysés » et somme toute mal vus par ceux qui y sont restés. Avant la guerre civile, de jeunes Algériens de France, qui, du fait d’accords entre les gouvernements de Paris et d’Alger, avaient décidé d’aller faire leur service militaire en Algérie (car ils ne voulaient pas servir dans l’armée française), en sont reve­nus traumatisés.
Depuis quelques années se multiplient les propos publics qui non seulement dénoncent la France pour son prétendu colonia­lisme persistant, mais la traitent de façon parfois ordurière : il n’est que de prêter attention à ce que débitent nombre de chanteurs de rap. Certes, il y a eu la manifestation en 1998 d’une sorte d’unité nationale « black, blanc, beur » après la victoire de l’équipe de France à la Coupe du Monde de foot­ball et l’énorme popularité de Zidane, né à Marseille dans une famille algérienne. Depuis, beaucoup de « jeunes des ban­lieues » semblent avoir pris l’habitude de siffler La Marseillaise dans les stades : ce fut d’abord à l’occasion d’un match amical France-Algérie, mais cette pratique, qui scandalise nombre de Français, tend à se répéter même quand l’équipe d’Algérie n’est pas en jeu.
Tout cela n’existait pas avant que dans les « grands ensembles » se succèdent les émeutes des « jeunes » de la troi­sième génération issue de l’immigration. À la différence de leurs pères et plus encore de leurs grands-pères, ils ont écouté les professeurs au collège et au lycée faire des cours d’histoire sur le colonialisme et la traite des esclaves, la décolonisation et même la guerre d’Algérie, ce qui provoque évidemment des polémiques et des discussions après les cours. Arrivent aussi dans les centres culturels et aussi sur Internet le discours des « indigènes de la République ». Puisqu’on y affirme que la France est un État toujours colonialiste, ceux qui affrontent aujourd’hui de temps à autre sa police pensent qu’ils font comme leurs grands-parents qui ont lutté contre le colonialisme avant de venir en France...

Pourquoi les grands-pères sont-ils venus vivre en France ?

C’est une question que l’on ne pose guère aux spécialistes de l’immigration, et, de façon générale, les réponses seraient : le chômage, les désillusions... Si l’on pose précisément la question à des « jeunes » de banlieue à propos de leur propre grand-père, personne ne sait que dire, car la plupart des grands-pères n’ont rien dit (ou ne peuvent plus rien dire) et le fils n’en sait pas davantage. Ce que disent maintenant les « jeunes » pour expliquer leur naissance en France, c’est que leurs grands-parents y ont été amenés de force pour fournir une main-d’oeuvre bon marché. Mais cette explication ne s’accorde guère avec la persistance du chômage depuis plus de trente ans, et ces gens soi-disant amenés de force auraient pu ensuite repartir « au pays ». (...)

-------------Lire l’article...

Articles les plus récents

mercredi 15 février 2017
par  LieuxCommuns

Du gauchisme culturel et de ses avatars

Article paru dans la revue « Le Débat » n°176, septembre-octobre 2013. Jean-Pierre Le Goff est sociologue au CNRS. Derniers ouvrages parus : « Malaise dans la démocratie », Paris, Stock, 2016 et « La gauche à l’agonie ? », Perrin, 2017. Source : http://www.politique-autrement.org/... Pour un néophyte en (...)

mardi 7 février 2017
par  LieuxCommuns

L’impuissance du keynésianisme aujourd’hui

Texte extrait du bulletin de Guy Fargette « Le Crépuscule du XXe siècle » n°29-30, octobre 2014 — mars 2015 I. Que sont devenus les leviers du keynésianisme ? Quand on passe en revue les envolées idéologiques des années 1930 à 1950, on ne peut que constater à quel point le marxisme, dans toutes ses (...)

mardi 31 janvier 2017
par  LieuxCommuns

« Pour les islamo-gauchistes, derrière les revendications religieuses, il y a des revendications sociales mal exprimées » (2/2)

Lire la première partie (.../...) C : Alors si vous prenez l’émission en cours, l’islamisme est un mouvement politique radical que les camarades de Lieux Communs décrivent comme fascisant. Alors ça soulève pas mal de questions. Vis-à-vis de ce mouvement d’extrême droite qui se revendique de l’islam, (...)

samedi 28 janvier 2017
par  LieuxCommuns

« La “post-vérité“ est l’enfant de la contre-culture américaine »

Article de Guillaume Perrault, grand reporter au Figaro et à FigaroVox, maître de conférences à Sciences Po, enseignant l’histoire politique française et les institutions politiques, paru dans Le Figaro du 25 janvier 2016 L’examen de conscience des médias après la victoire de Donald Trump aura duré ce (...)

lundi 23 janvier 2017
par  LieuxCommuns

« Pour les islamo-gauchistes, derrière les revendications religieuses, il y a des revendications sociales mal exprimées » (1/2)

Retranscription de l’émission « Vive la Sociale ! » du 21 mai 2015 sur les ondes de Fréquence Paris Plurielle (106.3 FM). Les notes renvoyant aux textes cités ont bien entendu été rajoutées. N : Bonsoir, vous êtes sur FPP 106.3 avec l’émission « Vive la Sociale ! ». Ce soir nous avons dans le studio (...)

dimanche 15 janvier 2017
par  LieuxCommuns

Ce que les partis politiques ne peuvent pas faire

Cornelius Castoriadis, « Ce que les partis politiques ne peuvent pas faire » in Une société à la dérive, Point, 2011 (Seuil, 2005) Entretien avec Joël Roman (20 avril 1979) sur l’« expérimentation sociale » publié dans « Critique socialiste » (revue théorique du PSU), n° 35, juin 1979. Transcription relue (...)