Bienvenue sur le site Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ». Vous pouvez commencer par lire notre présentation et notre forum aux questions. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse, ou de nous écrire ici ou .

Nos dernières productions

Texte Entretien Tract Brochure Correspondance Dossier
Effondrement et permanence de l’idéologie
Juillet 2018
La démocratie directe et ses lieux communs
Mai 2018
Élections 2017 : le coup d’État oligarchique
juin 2017
L’horizon impérial (n° 23)
mars 2018
Anmerkungen zur „Erklärung von Lieux Communs“
Février 2018
La « campagne » électorale de 2017
Février 2017
Textes à venir...

En guise d’éditorial...

Introduction de la brochure « Idéologies contemporaines »


Ces propos de D. de Rougemont, tirés de sa remarquable enquête sur les formes amoureuses oc­cidentales, heurtent le sens commun. L’idée que ce que nous faisons, ce que nous pensons, ce que nous désirons même, ne nous serait pas propre, mais provien­drait, pour une part écrasante, d’un ailleurs, est parfaitement insupportable. Et pourtant il n’existe aucune liberté de faire, de penser et de désirer sans admettre et rechercher la part du déterminé dans ce que nous sommes – ou, plus pré­cisément, croyons être.

Les textes rassemblés dans cette brochure partent tous de cette constatation, au-delà de leur as­semblage apparemment disparate, de leur diversité dans les thèmes traités, dans leur approche, leur adresse et leur forme même. Chacun d’eux cherche à interroger, à sa façon, des positions ou des dis­cours politiques pour y déceler des allants-de-soi in­questionnés, des postulats implicites, un ordre sous-jacent, soit un schéma intellectuel invisible à ceux qui les tiennent, une source extérieure à leurs propos, une hétéronomie de la pensée, bref une idéologie dont il s’agirait de mettre les racines à nu.

Le terme n’est pas ici synonyme de système d’idées, de doctrine, de dogme ou de catéchisme af­firmés, revendiqués et surtout explicités. Nous l’employons tout au contraire dans un sens proche de celui que Marx, revu par Cl. Lefort, lui a donné : « lo­gique des idées dominantes dérobées à la connaissance des acteurs sociaux et ne se ré­vélant qu’à l’interprétation, dans la critique des énon­cés et de leurs enchaînements ma­nifestes ». Elle suppose que nos goûts, nos opinions, nos propos, nos avis, nos convic­tions échappent pour une part écrasante à notre libre conscience, mais reposent tacitement sur des schémas globaux, des agencements logiques, des axiomes de base qui sont de l’ordre d’une croyance sociale passée sous silence, implicite ou inconsciente et finalement si peu in­dividuelle.

Le lecteur rigoureux rétorque déjà que débusquer l’ordre caché derrière les discours des autres expose immédiatement au soupçon d’être soi-même aveugle à sa propre idéo­logie. Argument irréfu­table et indispensable au­quel il est couramment répondu de deux manières distinctes mais complémentaires.

Soit il est effectivement admis que tout discours contient une part cachée d’obscurité, de dé­termination, d’idéologie et nous voilà alors plongés dans cette nuit où tous les discours sont gris : chaque position ne se soutenant que d’un même arbitraire se dérobant à lui-même, c’est le règne du soupçon permanent, du scepticisme intégral, du relati­visme in­tellectuel, de la défiance généralisée – c’est-à-dire, finalement, une démission de la pen­sée.

Soit, complément logique, affectif ou chronologique de ce nihilisme intellectualisé, la posture mili­tante qui refuse tout examen de ses présupposés et qui ne cherche qu’à remplacer une idée fausse par une autre supposée Vérité, son corpus censément subver­sif contre un corpus forcément illusoire, une « idéologie » par une autre prétendument « réelle » : il y eut de la pensée créative, mais il n’y en a plus, il ne peut plus y en avoir, il n’y a plus qu’à illustrer à l’infini la véracité de l’héritage reçu. Ici la démis­sion se double d’une interdiction de penser, d’ailleurs de plus en plus explicite et nour­rissant les haines grandissantes des chasseurs de sorcières. On reconnaîtra là l’alpha et l’oméga de la quasi-totalité des volontés politiques contemporaines, et leur finalité ul­time.(...)

-------------Lire l’article...

Articles les plus récents

mercredi 18 juillet 2018
par  LieuxCommuns

Effondrement et permanence de l’idéologie (3/3)

Voir la partie précédente (.../...) III – L’autonomie comme voie praticable Émergence de l’autonomie La clôture dans laquelle vivent les cultures et les psychismes n’est pas et ne peut pas être totale. Aucune explication, aucune représentation du monde, aucun système de si­gnifications ne peut (...)

jeudi 12 juillet 2018
par  LieuxCommuns

Effondrement et permanence de l’idéologie (2/3)

Voir la partie précédente (.../...) II – Les dimensions bio-anthropologiques L’enracinement anthropologique Notre contemporain peut admettre, à rebours, qu’il a été possédé par une idéologie, mettant cet errement sur le compte d’une inattention passagère – ou de jeunesse – ayant mis provisoirement (...)

jeudi 5 juillet 2018
par  LieuxCommuns

Effondrement et permanence de l’idéologie (1/3)

Ce texte fait partie de la brochure n°22 « Idéologies contemporaines » Effondrement et permanence du politico-religieux Elle est en vente pour 3 € dans nos librairies. Les achats permettent notre auto-financement et constitue un soutien aux librairies indépendantes (vous pouvez également nous aider (...)

jeudi 28 juin 2018
par  LieuxCommuns

Nous aider

L’autonomie des uns commençant là où commence celle des autres, ce sont vos libres initiatives qui nous intéressent en premier lieu. Mais nous ne refusons pas les coups de mains, réguliers ou occasionnels, au-delà des discussions autour des idées que nous avançons. Cette page est consacrée à nos (...)

jeudi 21 juin 2018
par  LieuxCommuns

On parle de nous...

En vrac, quelques liens vers les pages de sites qui nous ont mis en lien sans intervention de notre part, classés par période au fil de leur récolte, c’est à dire des connexions avérées. Il peut s’agir d’un lien permanent mis sur un site, d’une référence hypertexte dans un document, dans un forum, un (...)

mardi 19 juin 2018
par  LieuxCommuns

Notes éparses sur la logique de la consommation

Ce texte fait partie de la brochure n°22 « Idéologies contemporaines » Effondrement et permanence du politico-religieux Elle est en vente pour 3 € dans nos librairies. Les achats permettent notre auto-financement et constitue un soutien aux librairies indépendantes (vous pouvez également nous aider (...)