Bienvenue sur le site Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons «essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres». Vous pouvez commencer par lire notre déclaration et notre forum aux questions. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse, ou de nous écrire ici ou .

Nos dernières productions

Texte Entretien Tract Brochure Correspondance Dossier
Islamisme, totalitarisme, impérialisme « Il y a des affinités anthropologiques très profondes entre un gauchiste et un musulman » Élections 2017 : le coup d’État oligarchique Idéologies contemporaines (n° 22) Une Gauche pour Alain Soral La « campagne » électorale de 2017
Août 2017 Avril 2017 juin 2017 juin 2017 Avril 2017 Février 2017
Textes à venir...

En guise d’éditorial...

JPEG - 38 кб

Les Contre-réactionnaires. Le Progressisme entre illusion et imposture



Par le mot « progressisme », je désigne de façon générale tout ce qui se dit et se fait au nom du Progrès sans qu’en résultent des progrès observables. Mais le progressisme ne se réduit pas à une invocation rituelle du Progrès qui ne s’accompagne d’aucune amélioration de la condition humaine. Il constitue un moyen de combattre des adversaires politiques, il sert d’arme symbolique permettant de disqualifier les contradicteurs ou les interlocuteurs récalcitrants. L’invocation magique du mot « progrès » possède plus d’efficacité symbolique que n’importe quel argument rationnel. C’est un mot-massue, avec lequel il est facile d’assommer l’intrus, l’objecteur, le contradicteur, rejeté dans les ténèbres de la « réaction ». C’est ainsi qu’au nom des Lumières on substitue le terrorisme intellectuel au légitime désir de convaincre par l’usage d’arguments. L’espace public est empoisonné par le soupçon et les mises en accusation, destinées à souiller leurs cibles. Depuis l’apparition de dictatures communistes qui se couvrent de références au Progrès et à la « libération de l’humanité », le progressisme a en outre pour fonction de légitimer, de masquer ou de transfigurer des régimes despotiques ou totalitaires, ainsi que de nouvelles formes de tyrannie liées au règne de la technique. Ensemble séduisant d’idées fausses, fragiles et douteuses qu’agrémentent quelques idées vraies, le progressisme fonctionne comme une idéologie, en se rendant utile, voire indispensable pour certaines entreprises politiques, dont certaines se sont révélées criminelles. J’appelle contre-réactionnaires ceux qui recourent au progressisme pour mettre en accusation leurs rivaux, leurs adversaires ou leurs ennemis, en vue de les disqualifier totalement, en commençant par les exclure de l’espace des débats légitimes. Ils se sont originellement affirmés, à l’époque de la Révolution française, à travers des polémiques toujours recommencées contre « la réaction », incarnée ensuite par l’ensemble des individus se montrant rétifs au parti du « progrès » ou du « mouvement » censé représenter la modernité et, plus largement, par tous les antimodernes.(...)

-------------Lire l’article...

Последние статьи

четверг 7 Сентябрь 2017
от LieuxCommuns

Sur une possible escalade géopolitique

Texte extrait du livre de Samuel Huntington «Le choc des civilisations», 1996, (Odile Jacob 2000), pp. 471-478. Le titre est de nous. Il y a une vingtaine d’années paraissaient les thèses de Samuel Huntington sur « le choc des civilisations » . Les réactions indignées et hystériques qui avaient alors (...)

четверг 31 Август 2017
от LieuxCommuns

Islamisme, totalitarisme, impérialisme (3/3)

Voir la partie précédente (.../...) III – Impérialisme, théocratie, millénarisme Il n’est pas difficile de dégager la dimension tacitement religieuse du fonctionnement des régimes totalitaires classiques, malgré leur distance vis-à-vis des croyances tradition­nelles. Nombreux sont ceux qui ont évoqué (...)

среда 23 Август 2017
от LieuxCommuns

Islamisme, totalitarisme, impérialisme (2/3)

Voir la partie précédente (.../...) II – Le totalitarisme comme impérialisme La plupart des penseurs du totalitarisme l’ont examiné d’un point de vue occidental : H. Arendt voyait sa genèse dans le peuple émietté et désocialisé des démocraties de masse embourbées dans leurs contradictions et victimes de (...)

вторник 15 Август 2017
от LieuxCommuns

Islamisme, totalitarisme, impérialisme (1/3)

Ce texte fait partie de la brochure n°21bis «Islamismes, islamogauchisme, islamophobie» Seconde partie : Islam, extrême-droite, totalitarisme, de la guerre à la domination Elle est en vente pour 3 € dans nos librairies. Les achats permettent notre auto-financement et constitue un soutien aux (...)

среда 9 Август 2017
от LieuxCommuns

Condition d’existence de la multiculturalie

Textes extraits du bulletin de Guy Fargette «Le Crépuscule du XXe siècle» n°31-32, octobre 2016. La satisfaction des partisans du multiculturalisme est compréhensible devant les succès immenses, si longuement préparés, que leur idéal ne cesse de rencontrer un peu partout dans le monde occidental. Il (...)

вторник 1 Август 2017
от LieuxCommuns

Islamismes islamogauchisme, islamophobie : Avant-propos

Ce texte fait partie de la brochure n°21bis «Islamismes, islamogauchisme, islamophobie» Seconde partie : Islam, extrême-droite, totalitarisme, de la guerre à la domination Elle est en vente pour 3 € dans nos librairies. Les achats permettent notre auto-financement et constitue un soutien aux (...)