Bienvenue sur le site Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons “essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres”. Vous pouvez commencer par lire notre déclaration et notre forum aux questions. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse.

Nos dernières productions

Texte Entretien Tract Brochure Correspondance Dossier
Chronique de ma cité « Il y a des affinités anthropologiques très profondes entre un gauchiste et un musulman » Élections 2017 : le coup d’État oligarchique Idéologies contemporaines (n° 22) Une Gauche pour Alain Soral La « campagne » électorale de 2017
Juin 2017 Avril 2017 juin 2017 juin 2017 Avril 2017 Février 2017
Textes à venir...

En guise d’éditorial...

JPEG - 12.2 kb

La pluralité anonyme : héroïsme et démocratie



Dénoncer la démocratie en tant que régime politique médiocre, abolissant l’idéal d’excellence en interdisant l’expression de tout héroïsme, est comme l’a montré l’historien Zeev Sternhell un lieu commun de la pensée réactionnaire. Or, on peut à rebours de cette platitude faire l’hypothèse que, loin de se réduire à l’égalitarisme nivelant et au règne du « dernier homme » commandé par ses humeurs, la démocratie implique une conception héroïque de la citoyenneté, en ce sens qu’elle repose sur l’activité d’individus autonomes qui ne doivent justement pas se laisser aller à leur volonté d’indépendance, mais doivent se donner pour désir et pour responsabilité la tâche de faire vivre la chose publique. On cherchera donc ici, en se référant aux analyses de Castoriadis sur la Grèce ancienne, à montrer que, loin de supprimer les vertus de l’héroïsme célébrées par la pensée traditionnelle, la démocratie radicale – forme politique dans laquelle la société se reconnaît apte à se gouverner par elle-même en s’instituant comme l’unique source légitime de la loi – constitue le régime qui pousse le plus loin la tension entre l’excellence et le nombre, ou entre la singularité et l’anonymat, sans jamais sacrifier l’une de ces deux exigences.

La démocratie comme régime de l’auto-limitation

L’un des mérites de l’anthropologie politique de Castoriadis est d’avoir mis en évidence, à rebours de la tradition anarchiste avec laquelle Castoriadis peut néanmoins s’accorder sur certains points, la nécessité du travail de l’institution dans la formation d’individus autonomes. A partir d’un chaos initial où elle puise sa substance, l’institution doit en effet travailler à séparer ce qui ne se présentait au départ que sous un mélange informe, en vue de produire des individualités, puisque ce n’est que par l’activité d’individus suffisamment singularisés qu’une société peut créer la nouveauté requise pour la protéger du risque d’inertie, tout en créant l’ordre minimal dont elle a besoin pour que cette nouveauté ne soit pas un facteur d’instabilité qui rendrait sa perpétuation dans le temps problématique : pour le dire d’une autre manière, ce n’est qu’au travers du travail des institutions que la société peut créer le type anthropologique qui produira les individus nécessaires à la perpétuation de la société instituée tout autant qu’à son auto- altération en tant que société instituante, la société instituante et la société instituée se trouvant articulées dans un rapport d’union et de tension. La difficulté pour l’institution sociale est de réussir à articuler deux exigences contraires qui ne peuvent jamais cesser d’être complètement contradictoires : d’un côté, la prise de distance de l’individu par rapport à l’institution, mise à distance nécessaire à la création requise pour éviter que la société se fige dans une immobilité stérile ; de l’autre, la limitation sociale de cette volonté de remise en question de l’institution par l’individu, l’interrogation illimitée sur les normes et les valeurs de la société devant justement être limitée afin d’assurer à l’institution sa pérennité dans le temps. (...)

-------------Lire l’article...

The most recent articles

Saturday 22 July 2017
by  LieuxCommuns

Pourquoi l’Occident a gagné (2/2)

Voir la première partie (.../...) Idées de l’Occident Prééminence occidentale ? Derrière l’hégémonie économique et politique de l’Occident, se trouve la force singulière des armes, passées et présentes. Militairement, les uniformes des armées du monde, de part et d’autre de la ligne de front moderne, (...)

Saturday 15 July 2017
by  LieuxCommuns

Pourquoi l’Occident a gagné (1/2)

Premier chapitre éponyme du livre de Victor Davis Hanson “Carnage et culture. Les grandes batailles qui ont fait l’Occident” [2001], trad. de P.-E; Dauzat, Flammarion, 2010, pp. 13-41. Quand la trompette eut sonné, bouclier tendu, ils avancèrent ; puis ils doublèrent le pas, en poussant des cris, et (...)

Friday 7 July 2017
by  LieuxCommuns

Multiculturalie d’abord !

Textes extraits du bulletin de Guy Fargette “Le Crépuscule du XXe siècle” n°31-32, octobre 2016. La satisfaction des partisans du multiculturalisme est compréhensible devant les succès immenses, si longuement préparés, que leur idéal ne cesse de rencontrer un peu partout dans le monde occidental. Il (...)

Friday 30 June 2017
by  LieuxCommuns

Nous aider

L’autonomie des uns commençant là où commence celle des autres, ce sont vos libres initiatives qui nous intéressent en premier lieu. Mais nous ne refusons pas les coups de mains, réguliers ou occasionnels, au-delà des discussions autour des idées que nous avançons. Cette page est consacrée à nos (...)

Friday 23 June 2017
by  LieuxCommuns

Parution de la brochure n°22 : “Idéologies contemporaines”

Ce texte fait partie de la brochure n°22 “Idéologies contemporaines” Effondrement et permanence du politico-religieux Brochures Elle est en vente pour 3 € dans nos librairies. Les achats permettent notre auto-financement et constitue un soutien aux librairies indépendantes (vous pouvez également (...)

Wednesday 21 June 2017
by  LieuxCommuns

On parle de nous...

En vrac, quelques liens vers les pages de sites qui nous ont mis en lien sans intervention de notre part, classés par période au fil de leur récolte, c’est à dire des connexions avérées. Il peut s’agir d’un lien permanent mis sur un site, d’une référence hypertexte dans un document, dans un forum, un (...)