Bienvenue sur le site Lieux Communs

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.

Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ». Vous pouvez commencer par lire notre présentation et notre forum aux questions. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse, ou de nous écrire ici ou .

Nos dernières productions

Analyse
Les lieux communs de l’immigration
Mai 2019
Correspondance
Correspondances diverses II
Avril 2019
Texte
L’horizon impérial
Mars 2019
Recension
« Qu’est-ce que l’Occident ? » de P. Nemo
Février 2019
Brochure
Le mouvement des gilets jaunes (n° 23)
Décembre 2018
Intervention
Gilets jaunes et démocratie directe : convergences et obstacles
Décembre 2018
Dossier thématique
Le mouvement des « gilets jaunes »
Novembre 2018
Tract
« Gilets jaunes » : la démocratie directe en germe ?
Novembre 2018
Entretien
Enseigner... la catastrophe
Septembre 2018
Livre
Sur les fondements idéologiques et les destinées politiques du revenu d’existence
Mars 2018

En guise d’éditorial...

Gilets jaunes et démocratie directe : convergences et obstacles

(...) Une manière d’aborder le sujet consisterait à se demander à quoi l’on pourrait comparer historiquement ce mouvement des « gilets jaunes ».

Il ressemble très peu à tous les mouvements sociaux depuis 30 ans, en réalité des vetos posés par la gauche syndicale à des mesures, réformes, lois ponctuelles et toujours très encadrés : une fois sifflée la fin de la récréation, par les syndicats et les médias, tout le monde rentre chez soi et les plus radicaux se retrouvent tout seuls. Même le mouvement de 1995, aujourd’hui mythifié, fait aujourd’hui bien pâle figure. À l’inverse, pour la spontanéité on peut évoquer les « émeutes de banlieue », les grandes explosions comme 2005 ou 2007, mais aussi toutes celles qui sont aujourd’hui quasi-hebdomadaires dans un grand silence médiatique. Mais elles n’ont rien de politiques, sont aphones, exclusivement masculines et violentes, et relèvent plus de la destructivité, du nihilisme, de l’anomie que d’autre chose.

Il faudrait plutôt remonter jusqu’à Mai 68 ou Juin 1936 pour retrouver un événement politique aussi populaire et spontané. Mais en 68, les barricades étaient globalement le fait de la jeunesse, étudiants et travailleurs, et la récupération syndicale de la suite est évidente, ce qui a permis de faire rentrer tout le monde au bercail rapidement, après avoir obtenu quelques miettes sans rapport avec l’ampleur du mouvement. Et le sursaut de mai-juin 1936, pour aussi important et radical qu’il ait été, a plutôt été une conjonction heureuse entre des élections et une poussée démocratique mais idéologiquement claire que le Front Populaire de l’époque était malgré tout parvenu à endiguer en la satisfaisant partiellement. Difficile d’y comparer les « gilets jaunes » actuels…

Aujourd’hui les gens brandissent le drapeau français, chantent la Marseillaise et portent des bonnets phrygiens et tout le monde fait référence à 1789, mais je crois qu’en réalité la situation évoque plutôt la première moitié du XIXe siècle, avec des mouvements ouvriers protéiformes, des mots d’ordre encore mouvants, une grande spontanéité, aucun encadrement, etc. En passant, cela montre bien le refoulé total que constitue ce XIXe siècle, pourtant si incroyablement riche et inventif, et il faudrait s’interroger là-dessus. Sans doute parce que la « Gauche » en a monopolisé l’image en s’en prétendant l’héritière et que son naufrage a emporté avec elle tout ce trésor historique… Je reviendrai en fin d’intervention sur ce XIXe siècle justement.

Les prodromes des « Gilets jaunes »

Pour autant les « gilets jaunes » ne sortent pas de nulle part ; dès le début, il a été évoqué le mouvement des « Pigeons », ou les « Bonnets Rouges » quant aux catégories concernées, les modes d’actions ou les revendications. Je n’ai vu personnes invoquer les « indignés » français de 2011, alors que du point de vue politique ils traduisaient aussi cette frustration profonde face à une représentation électorale complètement faussée. Parallèlement il me semble qu’il faudrait aussi mentionner les obsèques de Johnny Halliday, qui ont rendu spectaculairement visible cette France des oubliés, celle des « beaufs », massivement blanche, médiatiquement méprisée qui est précisément celle des « gilets jaunes ». Même chose pour les rassemblements spontanés qui se sont déroulés partout après les attentats de Charlie-Hebdo et de l’Hypercasher donc entre le 7 et le 11 janvier, où des gens se sont levés pour exprimer quelque chose de viscéral, comme un instinct de survie, un refus de la barbarie, de l’horreur de ce « nouveau monde » qui semble s’installer inexorablement. Je n’ai vu personne en faire mention alors que je pense qu’il y a là un fil rouge, enfoui mais tenace. (...)
-------------Lire l’article...


Articles les plus récents

mardi 21 mai 2019
par  LieuxCommuns

Les lieux communs de l’immigration (3/3)

Voir la partie précédente (.../...) 8 – « L’immigration est un facteur d’émancipation » Même si la chose n’est jamais entendue en ces termes, elle sous-tend tous les raisonnements, reproduisant fidè­lement le schéma marxiste d’un prolétariat organiquement révolutionnaire, porteur d’une culture visant la (...)

lundi 13 mai 2019
par  LieuxCommuns

Les lieux communs de l’immigration (2/3)

Voir la partie précédente (.../...) 3 – « L’immigration construit et enrichit économiquement le pays d’accueil » C’est un des mantras de l’oligarchie médiatico-politique depuis trente ans : l’immigration a toujours été et ne saurait être qu’un enrichissement, à tous égards, pour le pays accueillant. La (...)

lundi 6 mai 2019
par  LieuxCommuns

Les lieux communs de l’immigration (1/3)

« Yes, you are our brothers and we will do our duty by you. But we wish you had not come. » [1] Sommaire Introduction Contradictions logiques 1 – « La défense de l’immigration est un marqueur de la gauche » 2 – « La France a toujours été un pays d’immigration » 3 – « L’immigration construit et (...)

samedi 4 mai 2019
par  LieuxCommuns

Gilets jaunes : On veut du soleil, pas Ruffin !

Critique du film de François Ruffin, consacré aux gilets jaunes « J’veux du soleil ! », reçu d’un gilet jaune, anonymée à sa demande. Bonjour citoyennes et citoyens, Hier a été projeté le film de Ruffin ’j’veux du soleil’ version courte pour les ronds-points. 300 personnes, plus pour certains. Le film est (...)

vendredi 26 avril 2019
par  LieuxCommuns

Notes de lecture sur Jack Goody

Texte extrait du bulletin de G. Fargette,« Le Crépuscule du XXe siècle », n°14-15, mars 2006 Jack Goody, anthropologue britannique, particulièrement connu dans sa spécialité pour quelques aperçus intéressants sur les sociétés de l’écriture et la manière dont il envisage tout l’arc de civilisations qui (...)

vendredi 19 avril 2019
par  LieuxCommuns

Correspondances diverses II

Envoyé : 18/10/2014 De : T. À : Lieux Communs Objet : Proposition Bonjour à vous tous, J’ai découvert votre site il y a quelques temps, à la faveur d’une recherche sur Lefort et Castoriadis, et je dois vous dire que je suis à la fois impressionné et enchanté de savoir qu’un collectif tel que le vôtre (...)