Correspondances diverses II

vendredi 19 avril 2019
par  LieuxCommuns

Envoyé : 18/10/2014
De : T.
À : Lieux Communs
Objet : Proposition

Bonjour à vous tous,

J’ai découvert votre site il y a quelques temps, à la faveur d’une recherche sur Lefort et Castoriadis, et je dois vous dire que je suis à la fois impressionné et enchanté de savoir qu’un collectif tel que le vôtre existe (saviez-vous qu’il est fait mention de vous dans la biographie de Castoriadis qui vient de paraître ?) : jusqu’à ce jour je n’avais rencontré aucune formation politique à propos de laquelle il m’aurait été possible de dire « je souscris à la ligne générale de la formation ». C’est chose faite avec vous, et je vous écris pour vous demander si vous avez besoin d’une aide supplémentaire. J’ai consulté votre rubrique « Aider notre collectif ». Je peux vous proposer une aide financière (dans la limite de mes maigres moyens...), matérielle et intellectuelle.

Mais vous souhaitez sans doute que je me présente et que je vous dise quelques mots sur mes motifs. Je m’appelle T., et je vis à M. Je n’ai jamais milité à ce jour, mais j’ai une petite idée de quoi cela consiste (un de mes colocataires était impliqué dans toute sorte de mouvements d’inspiration trotskyste). Je fais donc avec vous le « grand saut », car je pense, comme vous, que les thèses principales que Castoriadis a proposées sont les axes principaux à partir desquels il est possible de s’orienter intelligemment vers un dépassement du capitalisme. Je suis néanmoins de cette race que vous avez l’air de ne guère apprécier, les universitaires. Je suis en effet actuellement engagé dans la rédaction d’une thèse de doctorat sur/à partir de Castoriadis. Au passage, je pense que vous avez tort de tirer à boulet rouge sur l’université. Il est vrai que l’université, à bien des égards, est stérile et stérilisante, et que la profession d’universitaire, notamment en philosophie, consiste la plupart du temps en des commentaires dont on ne voit guère le sens, sinon la gloriole qu’elle peut apporter à son producteur. Mais l’université n’est, du moins je l’espère, pas que cela et n’a pas été que cela : des contributions pertinentes du point de vue d’un projet d’émancipation existent au sein de l’université. Je vous fais remarquer d’ailleurs que vos inspirations théoriques principales sont tous plus ou moins liées à l’université.
Je vivote sur la base d’un maigre salaire d’assistant de recherche (en dessous du seuil de pauvreté...), contrat dont je bénéficie grâce à mon directeur de recherche, mais qui se finit dans quelques mois. Je suis donc, comme on dit, un « précaire » (depuis un petit bout de temps maintenant...), et il me semble que ma « radicalisation » tient en partie à cela.

Je suis actuellement au B. pour une durée de quatre mois, puis je retourne à M., où j’habite (...). À mon retour, je peux, si vous le souhaitez, faire le tour des librairies de M. pour savoir s’il est possible de trouver des points de diffusion. Je peux aussi téléphoner aux libraires de S., TR et Q. S’agissant de l’aide « intellectuelle », je peux me charger de la correction des textes, de numérisation et ce genre de choses. Je peux me charger de traduction de l’anglais vers le français si besoin (et, je l’espère, du portugais vers le français, mais cela dépendra de ma progression linguistique lors de mon séjour ici...). Si vous avez d’autres choses à faire faire, on peut en discuter. Pour l’aide « financière », on pourra voir ça (...), mais ne vous attendez pas à des miracles non plus. J’imagine que vous serez heureux d’avoir un « pied-à-terre » ici.

Au plaisir d’avoir de vos nouvelles,

T.

Envoyé : 05/111/2014
De : Lieux Communs
À : T.
Objet : Re : Proposition

Merci bien de ce message encourageant, franc et enthousiaste.

Vous proposez votre aide, et ce n’est pas de refus...

Mais ne vous attendez pas à un ’grand saut’ : le travail a faire n’est pas, en lui-même, exaltant, surtout dans la période que nous traversons et tout dépend de l’énergie et de la signification dont on l’investi. Mais les tâches que vous avez décrites sont bien celles à effectuer — pour le reste, libre à vous, c’est à votre propre discrétion : si vous souhaitez distribuer des tracts, faire des affiches, etc... Les initiatives que vous prendrez nous intéressent bien entendu, ainsi que toute information intéressante, y compris et surtout là où vous êtes. (...)

Pour nous aider : (…)

Quelques mots pour finir sur nos positions concernant les universitaires. Elles sont fondées sur ce que vous avancez vous-mêmes, mais aussi et surtout à partir de nos expériences depuis des années : par exemple les étudiants, doctorants ou professeurs (ou aspirants) qui nous ont approchés ne l’ont jamais fait sans arrière-pensées carriéristes plus ou bien bien dissimulées, mais qui finissent toujours par éclater au grand jour. Celui-ci pour quémander une mise en ligne de ses travaux, cet autre pour dénicher désespérément quelque idée novatrice, elle pour agrémenter ses travaux de trouvailles bibliographiques, ou encore pour ’animer’ ses débats, etc. Et lorsque nous ne servons pas de marche-pied intellectuel, nous sommes une manière commode de donner une caution ’militante’ à un parcours fort convenu et sans intérêt d’aucune sorte, que les années passant révèlent sans ambiguïté. De toutes les manières, ce ne sont donc que des malentendus, tous leurs efforts devant être rétribués d’une manière ou d’une autre. Tout cela englobe bien entendu les ’castoriadiens’, dont l’attitude a été édifiante ces quinze dernières années, et leur indifférence à notre travail demeure d’une remarquable constance.

Vous avancez que nos ’inspirations théoriques principales sont tous plus ou moins liées à l’université’, ce qui est tout de même discutable. Ni G. Orwell, ni S. Weil, ni P.P. Pasolini, ni plus près de nous, J.C. Michéa ou G. Fargette n’ont à voir avec l’université (mais on en cause)... Les autres (Castoriadis, Arendt, Thompson, Polanyi, etc) y sont certes entrés au cours de leur vie, mais c’était bien plutôt le couronnement d’une trajectoire effectuée à l’extérieur et dont la sève est totalement exogène. D’autres s’y sont réfugiés pour y développer leur œuvre marginale (Mumford, Lefort, Lasch,...), qui porte sur elle des jugements sans appels... Et nous parlons de l’université du siècle dernier... Quant aux ’contributions pertinentes du point de vue d’un projet d’émancipation existent au sein de l’université’, elles existent apparemment chez vous, et nous aimerions bien les lire.

Cordialement

A vous lire

LC


Envoyé : 01/02/2015
De : S
À : Lieux Communs
Objet : Islam

Bonjour,

Je vous lis souvent avec plaisir, et je dois vous dire que j’ai été très choqué par votre dernier tract, intitulé « De l’islam à l’islamisme ». Il me semble problématique à de nombreux égards, j’en dénombrerai seulement quelques-uns :

  • Vous niez l’existence de l’islamophobie. Il me semble que la défiance vis-à-vis de l’Islam est problématique dans une société où il s’agit d’une religion minoritaire. Etre libre-penseur c’est certes vouloir l’émancipation, y compris vis-à-vis de la religion, mais certainement pas d’une émancipation imposée de l’extérieur. Aujourd’hui la pratique de l’Islam est empêchée et stigmatisée en Europe, il me semble que croire dans le projet d’autonomie nécessite d’être ferme face à toutes les formes d’empêchement étatique des pratiques religieuses.
  • Vous mêlez dans une même dénonciation djihadisme, islamisme et pratique religieuse visible. C’est problématique. La pratique religieuse ne me semble pas du tout incompatible avec l’autonomie (dès lors que les pratiquants acceptent les résultats des délibérations collectives). Quant à l’islamisme, je ne suis pas certain qu’il ne puisse pas être accepté dans une société plurielle : que les raisons qui poussent les individus à défendre telle ou telle position soit d’inspiration religieuse ne me semble pas être un problème, ça l’est lorsque cette inspiration devient hégémonique, « naturalisant » la société et rendant donc inutile toute discussion démocratique.
  • La dénonciation des pouvoirs islamiques me semble excessive et reposer largement sur des clichés. L’idée d’une religion unifiée, agressive ou sournoise, face à laquelle les sociétés occidentales iraient de « reculade » en reculade, procède d’une lecture « culturaliste » (voire « civilisationniste ») de la politique. Cela empêche de saisir les rapports de force entre sociétés et au sein des sociétés, au profit d’une lecture unilatérale du social.
  • L’assimilation entre l’Occident et le projet d’autonomie me semble problématique. Ce n’est pas parce que, comme le dit Castoriadis, la politique, en un sens radical, est née à Athènes (puis à nouveau pendant la Révolution) que cela veut dire qu’elle est liée à la culture occidentale. Excepté quelques épisodes révolutionnaires, c’est bien l’hétéronomie qui a dominé et qui domine encore les sociétés dites occidentales. A l’inverse, les luttes démocratiques contre les dominations ne sont pas étrangères aux mondes arabes, africains, sud-américains, asiatiques, etc. La défense d’un projet d’autonomie doit à mon sens éliminer toute référence à des questions de « civilisation », mais plutôt s’intéresser aux espaces et aux groupes qui, dans toutes les sociétés, ont pu voir se développer des pratiques autonomes. Y compris en terre d’islam et dans l’islam lui-même. Cette pluralisation me semble aujourd’hui indispensable si l’on veut contrer les dynamiques hétéronomes qui jouent à plein.

J’espère que j’aurai le plaisir de continuer à vous lire,

Salut et fraternité,

S.

Envoyé : 03/02/2015/
De :Lieux Communs
À : S
Objet : Re : Islam

Salut S.

Merci pour ton mail.

Il est très surprenant parce que les points de désaccords que tu listes ne concernent pas que ce petit tract, mais bien la plupart de nos textes en rapport avec ces thématiques, sinon l’ensemble de notre travail depuis dix ans, voire même, d’après nous, la lecture de quelques auteurs dont nous nous inspirons...

Difficile, donc, de te faire une réponse adéquate sans te renvoyer à quelques-unes de nos publications, dont la brochure n°19 ’Malaise dans l’identité’ et particulièrement son texte ’La confusion occidentale’ qui nous semble fonder pas mal des positions que tu contestes.

Nous avons aussi mis en lien :

Après les attentats parisiens : Quelques textes destinés à l’intelligence de la situation
https://collectiflieuxcommuns.fr/spip/781-apres-les-attentats-parisiens

...qui recense pas mal de textes avec lesquels tu ne pourrais que te trouver en profond désaccord...

A bientôt

P.

Envoyé : 03/02/15
De : S.
À : Lieux Communs
Objet : Re : Re : Islam

Cher P. (j’imagine), 

Merci de ta réponse. Effectivement, j’ai eu une lecture très sélective, centrée sur les seuls textes sur la démocratie directe. Je vais lire la brochure sur l’identité et les textes conseillés, avec lesquels je serai sûrement en désaccord, si j’ai bien compris, mais dont j’espère retirer quelque chose.

A bientôt j’espère, 

Amitiés, 

S.

Envoyé : 05/02/15
De : Lieux Communs
À : S.
Objet : Re : Re : Re : Islam

Bonsoir S.,

Ce qui pourrait être intéressant de cerner, c’est le point précis de notre désaccord.

Si nos textes sur la démocratie directe t’ont plu, alors c’est déjà ton dernier point qui me semble difficilement tenable : d’une manière générale, j’ai l’impression que tu admets des critères, des postulats et des approches que tu refuses dès qu’on les applique à une autre problématique, l’islam en l’occurrence.

Mais cela, ce n’est que ta lecture qui nous le dira.

Amicalement

P.


Envoyé : 17/03/2015
De : A.
À : Lieux Communs
Objet : bizarre revue de presse

Bonjour à tout le collectif,

Il y a quelques années que je m’intéresse à vos travaux, que j’apprécie vos analyses et que je partage une bonne partie de vos orientations (je fais partie de la revue X et je m’intéresse à Castoriadis en tant que philosophe).

Je viens de recevoir une revue de presse qui semble venir de vous, mais qui est signée ’Les enfants d’Ellul’ (voir pdf ci-joint). Est-elle écrite par vous, ou par quelqu’un de proche ? Quoi qu’il en soit, ses références sont assez similaires à celles de la revue de presse publiée sur votre site pendant les semaines qui ont suivi le 7 janvier. Or, ni dans ces articles de presse, ni dans le commentaire qui les accompagne, je ne reconnais votre pratique habituelle de la nuance et de l’horizon d’autonomie orientant toute critique, que je trouve pourtant dans la transcription du débat ’islamisme, islamophobie, islamo-gauchisme’ d’avril 2013 à Grenoble. Je sais bien que la revue de presse publiée sur votre site ne constitue pas votre opinion propre, mais il s’agit tout de même d’une sélection en fonction de critères d’intérêt qui sont les vôtres ; or toutes les références vont dans le même sens, et on n’y trouve aucun des articles beaucoup plus intelligents, complexes et politiquement utiles qui ont également circulé et qui ressemblent beaucoup plus à vos propres articles (bien sûr je ne parle pas des articles ’islamo-gauchistes’).
Bref, il me semble que vous vous déforcez en renvoyant à des auteurs médiatiques et à des journaux sensationnalistes, réactionnaires, voire franchement puants, qui à l’évidence n’ont que d’autres hétéronomies à opposer à celle de l’Islam. Je serais sincèrement intéressée de comprendre les raisons de cette tribune que vous leur offrez.

Solidairement,

A.

Envoyé : 22/03/2015
De : Lieux Communs
À : A.
Objet : Re : bizarre revue de presse

Bonjour,

Merci de votre message et du texte attaché.

Il n’est pas de nous et pour cause : nous signons les textes que nous écrivons. [Ajout : nous l’avons mis en ligne quelques mois plus tard]

Pour ce qui est de la revue de presse, nous n’avons pas vu passer les articles intelligents que vous évoquez. La revue de presse étant ouverte chaque semaine à toutes les bonnes volontés et nos colonnes à tous les bons textes, merci de nous les communiquer.

Cordialement

Q.


Envoyé : 12/01/2015
De : O.
À : Lieux Communs
Objet : RE : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 03.01 au 09.01.15 *Spéciale Islamo-gauchisme*

Bonjour,

J’ai parcouru avec intérêt l’ensemble des articles repris ci-dessous. Je dois vous avouer que je me reconnais assez bien dans ce que vous appelez ’islamo-gauchiste’.
Aussi, puis-je vous demander de compléter cette liste par cet article dont son absence m’étonne beaucoup ?!

http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous

Ainsi, au lieu de qualifier de manière péjorative ceux qui condamne les amalgames que subissent nos citoyens de confessions musulmanes, pourriez-vous commencer à comprendre ce qui les motive ? (Et ce en vertu de la recommandation de Spinoza : ’Ne pas en rire, ne pas en pleurer, mais comprendre).

Cordiales salutations

O.

Envoyé : 13/01/2015
De : Lieux Communs
À : O.
Objet : Re : RE : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 03.01 au 09.01.15 *Spéciale Islamo-gauchisme*

Bonsoir O.,

Apparemment, vous ne connaissez pas ce que nous écrivons, et pourtant particulièrement mis en évidence.

Ce qui ne vous empêche pas de vous prononcer, bien entendu.

En cela vous êtes effectivement fidèle à la principale pratique islamo-gauchiste, qui consiste à parler des choses que l’on préfère ignorer avec acharnement.

Nos salutations à Spinoza, l’excommunié.

Au plaisir.

Q.


Envoyé : 18/11/2015
De : Webmestre
À : Lieux Communs
Objet : Demande de suppression de lien et des références

Bonjour,

Je travaille pour l’association X, j’ai la responsabilité de contrôler la qualité du linkbuilding de ce site.

Après avoir effectué une analyse de nos backlinks, j’ai trouvé des liens pointants vers notre site sur votre page :

En suivant les dernières actualisations de l’algorithme de Google, nous devons malheureusement demander à nos collaborateurs la suppression des liens non conformes à la nouvelle charte de qualité de ce grand moteur de recherche, particulièrement : les liens sur les pages partenaires (les pages de liens, les pages de links), les annuaires, en footer et en sitewide.

Par cette raison, pourriez-vous supprimer notre lien de cette page ?
Au cas où la suppression semble impossible, nous aurons à désavouer le lien depuis Google.

Je vous remercie par avance pour votre compréhension et votre coopération.

Cordialement,

Envoyé : 18/11/2015
De : Lieux Communs
À : Webmestre
Objet : Re : Demande de suppression de lien et des références

Bonjour monsieur,

Votre message nous est à peu près incompréhensible.

Il semblerait qu’il s’agisse de liens présents sur notre site qui renverraient vers celui de X, et qu’il s’agirait de supprimer, c’est cela ?

Si tel est le cas, il ne s’agit en rien d’une simple opération technique, mais bien d’un choix d’orientation concernant l’association qui vous emploie. Pourriez-vous expliciter celui-ci, l’expliquer, le motiver, le détailler, bref nous faire comprendre de quoi il retourne ?

Merci bien

Cordialement.

Envoyé : 18/11/2015
De : Webmestre
À : Lieux Communs
Objet : Re : Re : Demande de suppression de lien et des références

La demande est très simple,

Nous voulons que tous les liens pointant vers notre site soient retirés du votre.

Les raisons : l’Association X est une organisation qui n’a aucun lien avec votre collectif, il n’y a donc aucune raison d’avoir des liens pointant vers notre site depuis le votre.

Pour conclure, les règles de référencement ayant changées, des backlinks portent préjudice à nos sites.

En vous remerciant,

Envoyé : 19/11/2015
De : Lieux Communs
À : Webmestre
Objet : Re : Re : Re : Demande de suppression de lien et des références

Merci de votre confirmation, mais notre question était un peu plus précise :

’Si tel est le cas, il ne s’agit en rien d’une simple opération technique, mais bien d’un choix d’orientation concernant l’association qui vous emploie. Pourriez-vous expliciter celui-ci, l’expliquer, le motiver, le détailler, bref nous faire comprendre de quoi il retourne.’

Merci d’avance.

Envoyé : 19/11/2015
De : Webmestre
À : Lieux Communs
Objet : Re : Re : Re : Re : Demande de suppression de lien et des références

Bonjour,

Merci d’avoir répondu.

Il s’agit des pages sur votre site, dans lesquelles on retrouve des références vers le notre.

Par exemple : [Celle-là]

et des pages de résultat au moment de faire une recherche avec le terme ’X’ :[Celle-ci]

Désolé ne pas être très clair, mais votre formulaire de contact ne m’a pas permis d’ajouter les liens.

D’avance merci.

Envoyé : 20/11/2015
De : Lieux Communs
À : webmestre
Objet : Re : Re Re : Re : Re : Demande de suppression de lien et des références

Bonjour,

Tout cela est évidement hors de question.

Cordialement

Q.


Envoyé : 28/05/2016
De : O
À : Lieux Communs
Objet : RE : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 21.05 au 27.05.16

§ « Aux sources de l’islamogauchisme[http://www.politique-autrement.org/IMG/pdf/Julliard_islamogauchisme.pdf] »

Le concept d’« islamogauchisme » n’a aucun fondement sociologique c’est une invention (un véritable fantasme) des réactionnaires pour discréditer les opposants à la pensée des dominants et discréditer les antiracistes que sont ceux qui dénoncent l’islamophobie. Voyer aussi : http://contre-attaques.org/magazine/article/fantasmes-et[http://contre-attaques.org/magazine/article/fantasmes-et]

Bien à tous,

O.
Se borner à la réalité empêche le possible

Envoyé : 29/05/2016
De : Lieux Communs
À : O.
Objet : Re : RE : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 21.05 au 27.05.16

Il va falloir être un peu plus costaud...

Islamisme, islamophobie, islamo-gauchisme

LC
(Comprendre la réalité, c’est possible)

Envoyé : 29/05/2016
De : O.
À : Lieux Communs
Objet : RE : RE : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 21.05 au 27.05.16

Il me semble que c’est plutôt aux usager du concept à le définir de façon fondée. Bonne chance.

Quoi qu’il en soit, il n’est utilisé que pour (tenter de) discréditer les opposant à la pensée des dominants et les antiracistes que sont ceux qui dénoncent l’islamophobie (bien réelle-elle).

Ceux qui l’utilisent sont bien des réactionnaires qui s’opposent aux opprimés.

Bien à tous,

O.

Se borner à la réalité empêche le possible

Envoyé : 29/05/2016
De : O.
À : Lieux Communs
Objet : RE : RE : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 21.05 au 27.05.16

Comment le bobo est devenu le coupable idéal
http://www.telerama.fr/idees/comment-le-bobo-est-devenu-le-coupable-ideal,105236.php

Cette étrange obsession française [et belge] pour le voile
http://orientxxi.info/magazine/cette-etrange-obsession-francaise-pour-le-voile,1309,1309

Bien à tous,

O.

Se borner à la réalité empêche le possible

Envoyé : 30/05/2016
De : Lieux Communs
À : O.
Objet : Re : RE : RE : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 21.05 au 27.05.16

Bonsoir.

Bien reçus vos différents envois.

Nous avons de notre côté écrit plusieurs textes depuis quelques années sur le gauchismes et ses dérives, sur l’islam et l’islamisme et sur l’islamo-gauchisme, et leurs définitions. Vous ne vous êtes apparemment pas donné la peine d’en lire un seul pour le réfuter.

Si vous souhaitez entreprendre un échange avec nous, il faut des arguments, pas des textes trouvés ça à la va-vite en tapant des mots-clefs sur un moteur de recherche et qui confortent simplement vos avis.

Vos envois ne nous intéressent donc pas, et risquent de finir dans notre boîte à spam.

Bonne soirée

Envoyé : 30/05/2016
De : O.
À : Lieux Communs
Objet : RE : RE : RE : RE : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 21.05 au 27.05.16

Bonsoir,

ET bien si… Je vous ai lu !

Sachez que ce n’est pas une discussion mal instruite à quelques-uns sur sujet mal défini qui valide une stigmatisation.
Avez-vous jamais compris ce qu’est la gauche et ce qu’est le racisme ?… permettez moi d’en douter. Je n’ai pas vu dans vos minutes que leur définition aient été seulement abordées.
La seule ébauche de définition de ’gauchiste’ est « ils ont adopté de facto et depuis longtemps les grands schémas marxistoïdes qui fondent le camp de la religion du progrès ».
Rappelons que le Marxisme est la somme des inepties dites et écrites sur l’œuvre de Marx par ceux qui ne l’on pas lu. Alors que dire de votre néo-concept de ’ schémas marxistoïdes ’. Voilà encore un grand sac vide pour y enfermer vos préjugés.

En définitions courtes :

La gauche, la vrai, c’est défendre le faible et l’opprimé c’est aussi combattre toutes les injustices mais encore faire confiance en chacun et en ses capacité propre à s’émanciper.
Le racisme c’est rejeter l’autre sur base de faux prétexte, de préjugés et de vrais amalgames. Il est à condamner de façon inconditionnel et cela n’a rien à voir avec le soutient à quelque fascisme que se soit.

Vous amalgamez antiracisme (tous les racismes, ils ne sont pas à distinguer) et soutient au fascisme (tous les fascismes, il ne sont pas à distinguer). Cela comme d’autres déclarent que les sociologues sont complices des terroristes car, selon eux, expliquer ce serait excuser. C’est inacceptable, infondé et indéfendable.
La stigmatisation, en désignant méprisables les opposants à l’islamophobie, est aussi un racisme. Oui votre texte sommaire est franchement haineux et raciste. 
Je ne fais pas de sélection de ce que je lis en fonction de mon opinion (la preuve je vous lis et suis abonné à votre newsletter). Là aussi vous vous faites rejoindre par un néo-colonialisme des esprits, paternaliste qui juge, du haut de sa prétention orgueilleuse, les autres comme des illettrés. Je vous ai transmis des textes, mieux écrits que ce que je ne peux sortir de ma plume. Et oui il existe de bon écrivains qui instruisent bien leur textes et qui me servent de références. J’aime les faire connaitre. Je suis heureux de pouvoir m’honorer de les diffuser.

Et vous, avez-vous lu ces textes avant de me déclarer spammeur (encore une stigmatisation, comme bobo ou islamogauchiste) ?
J’aurais aimé trouver la même qualité de texte chez vous pour avoir aussi le bonheur de le diffuser.
L’altérité c’est aussi celui qui ne partage pas son avis. Il mérite d’être respecté comme tout les humains, tous différents donc tous égaux. C’est le caractère unique de chacun qui fait que tous sommes égaux. Vive l’altérité et les différences, ce sont elles qui nous enrichissent et qui font les grandes cultures.
Si j’ai le temps (je suis seul), je veillerais à réfuter votre manifeste contre ceux qui n’ont pas l’heur de défendre l’intolérance.

Puisque vous amalgamez Alain GRESH à votre sac à préjugé que vous nommez islamogauchisme, donnons lui l’occasion de vous répondre. Voici un texte de lui : « Fantasmes et approximations de Jacques JULLIARD » http://contre-attaques.org/magazine/article/fantasmes-et (aussi en fichier joint).

Bien à tous,

O.

Se borner à la réalité empêche le possible

Envoyé : 01/06/2016
De : Lieux Communs
À : O.
Objet : Re : RE : RE : RE : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 21.05 au 27.05.16

Bonsoir,

Effectivement, mea culpa.

Lectures rigoureuses, argumentations serrées, réfutations exemplaires, raisonnements talentueux...

Au revoir.


Envoyé : 31/03/2017
De : I.
À : Lieux Communs
Objet : remerciement et proposition d’aide intellectuelle

Bonsoir,

À l’occasion de votre actualisation de l’article « nous aider », je me permets de vous écrire.

Ne souhaitant pas encombrer les échanges ou questions que vous devez recevoir, je ne l’avais pas fait avant, mais il semble finalement qu’un encouragement ne soit jamais de trop. Je souhaite donc infiniment vous remercier : vous apportez un travail de très grande qualité, chose plus que rare dans l’univers vaste —et souvent problématique— des réflexions politiques ou intellectuelles sur internet. Grâce à vous et à travers la lecture de vos brochures, j’ai pu renouveler de nombreux questionnements quant à la démocratie directe, mais aussi à l’islam, et sortir à ce sujet-là de ma propre aporie intérieure ( pensant n’avoir le choix qu’entre le « relativisme culturel-naïveté gauchiste » et l’« islamophobie-pensée d’extrême droite », et ne me sentant appartenir ni à l’un, ni à l’autre).

Mon travail et mes occupations m’empêchent de vous lire autant que je le voudrais, mais je suis avidement vos parutions, je parle de vous tant que je le peux (si tant est que le cercle où je suis le permets, et l’étroitesse d’esprit assez commune ne le permet parfois pas), je prête vos brochures que j’imprime chez moi.

J’ai cru comprendre que le collectif connaissait à un moment une baisse de force, j’espère que cela a un peu changé et en tout cas je tiens à vous encourager profondément. Vos écrits sont indispensables, ne serait-ce qu’en cas d’étude anthropologique future sur notre époque (que j’ai du mal à qualifier de civilisation), afin de prouver que nous n’étions pas tous aveugles ou dans un déni profond des questions les plus fondamentales humaines, politiques et de responsabilité qui fondent une cité…

En tout cas, vous avez été à un moment de profond désespoir, une lueur pour ma pensée dans la solitude qu’elle rencontrait, un grand merci donc.

sites, articles

Je vous ai conseillés à un site dont j’ai beaucoup apprécié certains articles (pas tous) « Mézetulle », tenu par Catherine Kintzler : elle m’a dit vous avoir ajoutés à ses sites favoris (mais je ne l’ai pas encore vu).

Peut-être le site vous intéressera-t-il : http://www.mezetulle.fr/

traduction :

Si besoin, étant bilingue en espagnol, je peux vous aider à traduire certains articles (plutôt pour des échéances long terme). J’ai été correctrice pour une maison d’édition et je suis enseignante de lettres, je peux donc aussi relire certains articles concernant la correction de la langue et les coquilles.

Je vous souhaite quoi qu’il en soit bon courage et continuerai de vous lire avec intérêt et plaisir.

I.

Envoyé : 17/04/2017
De : Lieux Communs
À : I.
Objet : Re : remerciement et proposition d’aide intellectuelle

Bonjour I.,

Vous encouragements nous touchent beaucoup, et d’autant plus que leur formulation d’une rare qualité recoupe nos réflexions.

Nous avons effectivement souvent l’impression d’écrire, sinon pour les anges, du moins pour les archéologues du futur – pour peu qu’il y en ait encore, et, si d’aventure il y en a, les questions que nous soulevons aujourd’hui seront dépassées, d’une manière ou d’une autre... Notre travail se heurte au mur de l’époque, à sa surdité, sa bêtise surtout. Car ce n’est pas que ce que nous faisons soit transcendant ; jamais notre dénomination ne nous a semblé sonné aussi juste, mais ce sont ces lieux communs, précisément, que si peu de personne acceptent de regarder en face. C’est humain, aussi...

Nous avons de ce fait cessé, il y a déjà quelques années, toute démarche volontariste visant à élargir notre ’lectorat’ (réunion publique, etc.) : le nombre de malentendu se multiplie avec les sujets abordés et, s’ils sont temporairement dépassés, ce sont l’incrédulité, la fascination, et l’admiration (au sens étymologique) qui s’invitent, se retournant périodiquement en haine ou en indifférence. Notre insignifiance nous protège en quelque sorte.

Dans ces conditions, vous comprendrez que la toute petite poignée que nous sommes n’escompte pas de jours meilleurs quant à nos effectifs (qui ont culminé à deux poignées en période faste). Mais au moins travaillons-nous a ce qui fait sens, profondément, pour nous, posture qui constitue un luxe indiscutable aujourd’hui et de ce fait semble du dernier incongru. C’est une joie particulière, et rare, qu’il ne s’agit pas de gâcher par un pessimisme malvenu, ou un désespoir inutile et dilatoire...

Vous nous proposez votre aide : elle n’est pas de trop.

Pour ce qui est des corrections de texte, nous avons déjà une volontaire efficace (nous signaler si ce n’est pas le cas !), mais en cas de débordement, nous nous permettrons de faire appel à vous.

Pour ce qui est des traductions vers ou de l’espagnol, n’ayant pas de contact dans les pays hispanophones, l’initiative vous revient : a vous de voir si des textes en émanant mériteraient d’être postés traduits sur notre site (ou seulement lus par nous) et si certains de ceux que nous écrivons pourraient y rencontrer un écho. De notre petit point de vue, certains de nos derniers tracts seraient utiles à circuler dans toutes les cultures :

Tracts - Lieux Communs

Pour les brochures nous n’en avons aucune idée. A vous de voir, donc. Cette réponse apporté à d’autres propositions de traduction semblent avoir découragée leurs porteurs, mais nous ne voyons pas d’autre façon de procéder.

Dans tous les cas, merci encore de votre agréable mail.

Bien à vous

LC


Envoyé : 12/08/17
De : E.
À : Lieux Communs
Objet : Article qui pourrait vous intéresser

Bonjour,

je suppose que vous connaissez Charles Rojzman l’inventeur de la ’thérapie sociale’, qui a travaillé sur le terrain des quartiers défavorisés plusieurs décennies, auteur d’ouvrages comme ’Sortir de la violence par le conflit’.

Il a publié cet article qui pourrait intéresser ’Lieux Communs’, notamment pour discuter la démarche qu’il préconise dans ces livres, notamment le dernier :

’La réconciliation que j’appelle de mes vœux et qui éviterait ce qui pourrait ressembler à une guerre civile est un processus long et douloureux, loin de ce que j’appelle depuis longtemps le ’vivrensemblisme’, loin du politiquement correct.

Elle suppose, cette réconciliation, que soient mis sur la table, avec les conflits nécessaires, toutes les données de cette inimitié grandissante entre musulmans et une grande partie de la population française. Elle suppose également un véritable dialogue entre ces français qui voient dans l’islam un danger absolu et les autres qui nient ce danger, sous prétexte que le véritable danger est ailleurs, dans un nationalisme étriqué pour les uns, dans les banques et la finance pour les autres.

Cette réconciliation suppose une prise de responsabilité collective et des dialogues conflictuels :

  • prendre en compte la réalité de la criminalité d’une minorité importante de la population d’origine immigrée de confession musulmane, criminalité qui suscite la méfiance et la peur.
  • Regarder les difficultés réelles des habitants des quartiers, la réalité des discriminations dans le travail et le logement. et en même constater leurs sentiments de victimisation confortés par un antiracisme aveugle.
  • Abandonner certaines traditions religieuses et culturelles qui représentent un frein à l’assimilation ou tout au moins à la bonne entente et compréhension entre les populations et rejeter clairement l’antisémitisme, la francophobie et les thèses complotistes de l’islam radical.
  • Accepter cette évidence que nous vivons désormais dans une société mixte, que nous le voulions ou non, que les générations issues de l’immigration font désormais partie intégrante de la nation française et que nous devons respecter les croyances et la foi des uns et des autres, tant qu’elles ne s’imposent pas par un prosélytisme et une visibilité qui heurtent les habitudes de la population majoritaire ou contreviennent aux lois de la république.

Le combat contre les inégalités et les injustices doit être l’affaire de tous. A condition que chacun balaye devant sa porte. Responsabilité, c’est le mot d’ordre qui permet cette réconciliation indispensable, je le répète pour éviter une guerre civile toujours possible mais aussi pour nous permettre d’avancer vers plus d’humanisation de nos sociétés.

http://www.huffingtonpost.fr/charles-rojzman/la-carte-aveuglante-du-1er-tour-de-lelection-presidentielle_a_22054329/

Envoyé : 21/08/2017
De : Lieux Communs
À : E.
Objet : Re : Article qui pourrait vous intéresser

Bonjour E.,

Merci de votre envoi.

Les propositions de C. Rojzman sont pleines de bon sens, mais semblent assez peu adaptées aux réalités.

Les points concernant la population de culture française sont depuis longtemps acquis, ceux destinés aux musulmans sont très très loin de l’être... Soit l’auteur l’ignore (et il lui faut jeter un oeil sur les quartiers qu’il a dû quitter il y a trente ans), soit il préfère l’ignorer, comme nombre de nos contemporains.

Pour nous, l’islamisme est un totalitarisme et il faut le combattre en tant que tel :

Islamisme, totalitarisme, impérialisme

Pour les musulmans français qui voudraient dialoguer, on peut s’amuser à lister un certain nombre de pré-requis à l’échange :

  • Reconnaissance que la venue en France est un choix, que celui-ci a pour conséquence la volonté profonde de s’assimiler aux populations autochtones ;
  • Respect absolu, sur le plan religieux, des institutions et de l’histoire du pays, chrétien puis laïque, impliquant une pratique religieuse strictement privée et dénuée de caractère revendicatif d’aucune sorte ;
  • Condamnation sans équivoque de l’islamisme comme expression pleine et entière de la compréhension littérale du message coranique ;
  • ect.

Moi aussi, je rêve...

Q.


Envoyé : 22/09/2017
De : F.
À : Lieux Communs
Objet : Re : Undelivered Mail Returned to Sender

Bonjour,

Merci de m’avoir informé [de ce problème de réception des mails]. Je vais créer une autre adresse mail sur le site de la poste à partir de lundi au cas ou. Je vais quand même essayer de voir avec une personne de mon entourage qui s’y connaît afin de voir s’il est possible de résoudre ce petit problème. Un mot : j’ai découvert votre site par le biais du mensuel La décroissance ( que j’ai découvert depuis un petit plus d’un an environ ) dans lequel vous aviez donné un entretien. Je l’ai trouvé passionnant. J’avais lu ( très mal et à peine sans doute) Cornelius Castoriadis, ainsi que d’autres, il y a environ 30 ans ( j’ai 53 ans ). En vous lisant, et en découvrant La Décroissance, j’ai éprouvé la nécessité de tout remettre à plat et de reprendre zéro mon parcours de lecture sur tous ces penseurs qui, bien avant nos contemporain, ont donné à voir et comprendre Les Basculements dans lesquels la société humaine verse sans réfléchir. J’ai découvert votre site, que je n’hésite pas à mettre en lien vers des amis et autres proches, ( même si la lecture est rugueuse et qu’il faut sérieusement s’accrocher par moment ) et il s’ avéré que je l’ai trouvé extrêmement stimulant.

A part vous adresser un Grand merci j’ignore comment venir en aide à un site comme le votre si ce n’est par un aspect financier. Je ne me souviens plus ( je vais revérifier ) si le site dispose d’un indexe qui permette aux particuliers de faire un don financier. Je précise que je suis postier pour le moment et à temps partiel et que je suis également un militant syndical (CGT) attaché à la transformation d’une société non productiviste. Ce qui me rend un peu inaudible, parfois, auprès d’autres secteurs de mon syndicat.

Bien à vous

F.

Envoyé : 27/09/2017
De : Lieux Communs
À : F.
Objet : Re : Re :Undelivered Mail Returned to Sender

Bonjour F.,

Merci bien de votre mail.

(...)

Votre petit mot de présentation est encourageant et bien sympathique : ce n’est pas tout les jours que l’on apprend qui nous lit, ni pourquoi. Merci, donc.

C’est vrai que nos textes sont souvent denses et exigeants. Il s’agit moins d’un choix qu’un signe de notre difficulté à, comme vous dites si bien, ’tout remettre à plat’, dans un contexte de clôtures idéologiques et d’anathèmes omniprésents... Et puis... nous partons du principe, certes un peu facile mais aisément vérifiable, qu’une bonne volonté ouvre toutes les portes pour peu que l’on soit prêt à se donner un peu de peine. D’ailleurs, nos textes courts et/ou faciles n’ont pas plus de succès que les autres. Mais ceci étant dit nous allons continuer, de notre côté, à faire des efforts de concision et de clarté (association difficile)... En attendant, si nos propos peuvent, quelquefois, se trouver stimulants pour d’autres, alors nous sommes comblés.

Pour ce qui est de l’aide à nous apporter, il y a une rubrique dédiée (...).

Mais nous nous nourrissons essentiellement de substrat intellectuel. Commentaires, remarques, conseils, etc, nous font souvent le plus grand bien. Nous travaillons en ce moment à une critique interne du mouvement décroissant, c’est-à-dire à une formulation des questions importantes que cette mouvance ne travaille pas ou plus, lui faisant perdre de la consistance. Si vous voyez quelques pistes...

Bravo, pour finir, pour votre parcours et votre démarche personnelle.

Avec tous nos encouragements.

LC


Envoyé :23/09/2017
À : Lieux Communs
De : F
Objet : Re : Revue de presse du 16.09 au 22.09.17

Salut lieuxcommuns

En fait ce mail ’revue de presse’, avec plusieurs articles de médias de masse sur tous les sujets actuels et autres, vous les envoyez comme ça, histoire de nourrir nos réflexions globales avec différentes sources comme dans une recherche intellectuellement honnête ? Sans commentaire aucun.

et que pensez-vous de la revue Limite ? Intéressante démarche

bien sûr cela ne parle pas des profondeurs anarchistes etc, mais on prend ce qu’on trouve et leur ouverture et les thèmes abordés sont assez originaux pour s’y arrêter, notamment quand ça parle de technique, de robots, du grand remplacement par les machines, etc...

Bien à nous

Envoyé : 27/07/2017
De : Lieux Communs
À : F
Objet : Re : Revue de presse du 16.09 au 22.09.17

Bonjour,

Pour répondre sur la nature de note revue de presse, il y a cette page de présentation, accessible au bas de tous nos envois :

Revues de presse - Présentation

Concernant la revue ’Limite’, nous en connaissons l’existence mais ne la lisons que très rarement. Et puis elle se réclame d’inspiration chrétienne, dans le sillage d’un J. Ellul, et vous avez du remarquer que nous visons la libération de toutes ces superstitions. Il ne s’agit pas de querelles de chapelles (si j’ose dire), mais de comprendre l’angle, la finalité et les apories des analyses présentés, qui ne peuvent, à terme, que nous placer en contradiction. Un texte la présente bien :

Jacques Ellul ou l’impasse de la technique

Cela ne les empêche probablement pas de travailler correctement à la compréhension de l’inflation techno-scientifique et de produire des textes de qualité (peut-être souhaitez-vous nous en indiquer quelques-uns ?). Mais il nous semble que la foi chrétienne ne nous aide en rien à l’appréhension de crises qui paraissent autres mais qui sont en réalité intimement liées, comme la disparition de la recherche scientifique véritable, le déclin de la volonté démocratique au sein des peuples, le surgissement du multiculturalisme, etc...

Cordialement

LC


Envoyé : 15/03/2017
De : C
À : Lieux Communs
Objet : Re : Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 25.02 au 03.03.17

salut,

merci pour vos revues de presse ;

par contre, j’espère que celle [i.e. les articles] sur l’affaire ’fion’ [François Fillon] est à prendre au second degré !?

Envoyé : 16/03/2017
De : Lieux Communs
À : C
Objet : Re : Re :Revue de presse - - - - - - - - - Semaine du 25.02 au 03.03.17

Bonjour,

Les deux articles consacrés à ’l’affaire Fillon’ dans cette livraison sont intéressants à plusieurs titres, notamment par leurs auteurs et les termes employés. Ils reflètent le point de vue d’une très grande partie de l’opinion pour laquelle la coïncidence temporelle entre le dévoilement d’ ’affaires’ et la ’campagne électorale’ est bien plus que du hasard : Les faits remontent à des années, relèvent de procédés plus que banals dans les sphères oligarchiques, leur révélation a été fait quelques semaines après sa nomination aux ’primaires’, etc, etc.

En ce qui nous concerne, la chose fait peu de doute qu’il s’agisse d’une volonté collective et opaque visant à discréditer un candidat.

Que celui-ci ne vaille pas mieux que n’importe quel autre et que le processus électoral ait souvent été verrouillé n’empêche pas qu’il soit en train de se passer quelque chose d’inéditdu côté de l’oligarchie.

Non ?


Envoyé : 01/02/2017
De : F
À : Lieux Communs
Objet : Re : Nouveautés du site Lieux Communs depuis 15 jours

Salut,

Veuillez ne plus m’envoyer vos ’infos’. Si vous n’avez pas compris que le Figaro, Causeur, Marianne, etc. sont des journaux réacs, renseignez vous. Pas besoins de vous pour savoir ce qu’il y a dedans. Vous auriez dû rester sur la problématique de la démocratie directe, sujet sur lequel il y a beaucoup à faire encore.

F

Envoyé : jeudi 2 février 2017 à 22:33
De : Lieux Communs
À : F
Objet : Re : Re : Nouveautés du site Lieux Communs depuis 15 jours

Bonsoir,

Apparemment, vous vous êtes déjà désinscrit.

Il n’est pas facile de vous répondre sans savoir à quoi vous faites précisément allusion.

S’il s’agit de l’article de Guillaume Perrault paru dans Le Figaro et que nous avons republié cette semaine, l’auteur s’appuie sur l’excellent livre de Christopher Lash ’La révolte des élites’, que l’on peut certes qualifier de ’réac’ – tout est possible – mais ce serait là un malentendu entre nous qui se résoudrait bien tardivement, mais heureusement. En fait le propos de cet article, montrer que le relativisme politique n’est pas une arme d’émancipation mais plutôt une destruction de tout bon sens, aurait très bien pu paraître dans n’importe laquelle de vos publications gauchistes favorites, et vous auriez été d’accord. Mais aucune ne l’a fait. Et pour cause : le n’importe quoi est leur fond de commerce.

Mais sans doute faites-vous plutôt allusion à notre ’Revue de presse’, qui, comme indiqué sur la page de présentation, cherche des éléments pertinents d’analyse de la réalité là où ils se trouvent y compris, en effet, chez des journaux comme Le Figaro, Causeur ou Marianne. Dire que ce dernier est ’réac’ est tout de même une conception un tantinet rigide de l’orthodoxie émancipatrice... De même pour les deux autres : leur ligne se veut républicaine, de différentes tendances. Bien sûr, ce n’est pas la nôtre, mais oseriez-vous dire que rien de ce qu’ils écrivent ne mérite d’être lu ? Alors que la ’presse’ d’extrême-gauche ou libertaire n’a jamais été aussi indigente, répétitive et idéologique – en un mot fossilisée – et que vous le savez.

Nous osons faire confiance au lecteur : à lui de voir, en son for intérieur (là où personne ne regarde !) si les questions que nous soulevons ou que nous relayons sont véritablement sans objets, ou plutôt si, aussi dérangeantes soient-elles, elles rendent compte, au moins un peu, un tout petit peu, d’une réalité perçue ou vécue et qu’il faudra bien affronter un jour.

Pour finir : nous ’aurions dû rester sur la problématique de la démocratie directe’. Nous l’avons donc quitté ? Il nous a toujours semblé que comprendre le monde était consubstantiel à sa transformation (et réciproquement), autrement dit que saisir l’histoire contemporaine, ses mythes, ses orientations, ses possibilités et ses impasses est un travail non pas préliminaire mais permanent pour qui veut y intervenir, a fortiori pour y épauler des forces capables de mener une auto-transformation radicale .

Mais peut-être sommes-nous les derniers à tenir une telle exigence, comme nous nous y sommes essayés dans le textes ’(In)Actualité de la démocratie directe’, mis en ligne il y a un mois.

Cordialement


Envoyé : 15/09/2016
De : monde-diplomatique
À : Lieux Communs
Objet : Service de presse (Le Monde diplomatique)

Bonjour,

En vue d’un compte rendu dans nos colonnes, nous vous saurions gré de bien vouloir nous faire parvenir deux exemplaires (si possible) de brochure n° 21bis : « Islamismes, islamogauchisme, islamophobie ».

Je vous rappelle nos coordonnées : (…)

Cordialement.

Envoyé : 15/09/2016
De : Lieux Communs
À : monde-diplomatique
Objet : Re : Service de presse (Le Monde diplomatique)

Bonjour,

Désolé, nous ne faisons pas d’envois spécifiques.

Le mieux est de se rendre dans une des librairies qui nous diffusent, dont la liste mise à jour est ici :

Points de diffusion et de vente de nos dernières brochures

Elles ont été réapprovisionnées dernièrement.

Cordialement

Envoyé : 16/09/2016
De : monde-diplomatique
À : Lieux Communs
Objet : Re : Re : Re : Service de presse (Le Monde diplomatique)

Ok, pas de souci, j’irai l’acheter à l’Iremmo.

Amicalement,

Envoyé : 17/09/2016
De : Lieux Communs
À : monde-diplomatique
Objet : Re : Re : Re : Re : Service de presse (Le Monde diplomatique)

Bonjour,

Attention, je crois que l’Iremmo n’a pris que des exemplaires de la toute dernière brochure : si vous voulez la précédente (la première partie sur l’islamisme) ou d’autres encore antérieures, le mieux est de remonter un peu la rue des Écoles (n°52) pour atteindre la librairie ’Galerie de la Sorbonne’, un de nos principaux points de vente.

Bonnes lectures

Cordialement

Envoyé : 17/09/2016
De : monde-diplomatique
À : Lieux Communs
Objet : Re : Re : Re : Re : Re : Service de presse (Le Monde diplomatique)

C’te « périple » ! :-)

Merci.

Envoyé : 19/09/2016
De : monde-diplomatique
À : Lieux Communs
Objet : Re : Re : Re : Re : Re : Re : Service de presse (Le Monde diplomatique)

Ce sont les joies de la presse idéologiquement indépendante et non-subventionnée…

Cordialement