Dossier thématique : L’offensive militaire russe vers l’ouest

mardi 15 mars 2022
par  LieuxCommuns

  • Ce qui devrait surprendre n’est pas l’offensive de l’armée russe en Ukraine, mais son ampleur, d’ailleurs non circonscrite. La volonté expansionniste de la Russie s’exprimait depuis deux décennies pour qui voulait la voir, témoignant de la permanence de ses ressorts impériaux dont le totalitarisme communiste de l’URSS fut une expression modernisée. Le prétexte des populations russophones du Donbass fait le lien, celles-ci étant largement issue du remplacement démographique qui a succédé à l’Holodomor, le génocide par la famine d’au moins 5 millions d’ukrainiens orchestré par Staline.
  • Cette tendance à la restauration et l’expansion impériale est un processus mondial réactionnel à la dernière mondialisation, comme la première guerre mondiale le fut à la précédente. Cette résurgence s’opère à chaque fois différemment mais toujours au nom d’une suprématie civilisationnelle qui sert d’exutoire aux crises et tensions internes indépassables : la caste dominante russe projette de restaurer la domination orthodoxe de la chrétienté comme la Turquie d’Erdogan veut rétablir le sultanat islamique ou la Chine l’empire du Milieu du monde ou l’Iran, etc. C’est un retour à la pré-modernité.
  • L’Occident, pourtant inventeur du polycentrisme inter-national, seule forme géopolitique alternative à l’empire, est également traversé par cette tendance lourde, nourrie par mimétisme. Cette érosion de la modernité date de la « guerre civile européenne » de 1914-1945 et à été rationalisée et accompagnée par les élites européistes. Ces dernières prétendent aujourd’hui, et bruyamment, mettre fin à leur irénisme sous parapluie de l’Otan américain. Mais leur destruction méthodique des mécanismes démocratiques couplée à la fragmentation ethno-religieuse rendent improbable toute mutation autre qu’impériale (la formation d’une armée européenne enrégimentant les limes intérieurs sur le modèle de l’empire romain).
  • En France, le chaos idéologique laisse peu de place à la lucidité. Le tropisme autoritariste de « la droite » rencontre l’anti-occidentaliste de « la gauche » dans la complaisance poutinophile, laissant les « realpolitikers » de l’oligarchie poursuivre leur gestion au-jour-le-jour du délabrement par la diffusion massive d’une surréalité médiatique. Toutes les crises qui cheminaient, impensées, depuis des décennies – géopolitique, socio-politiques, migratoires, économiques, sanitaires, énergétiques, écologiques, culturelles, etc – entrent progressivement en synergie, provoquant une série de basculements impliquant la fin de l’ultime facteur de cohésion sociale ; le niveau de vie.
  • Le refus actif de cette pente historique qui semble tout faire converger est d’autant plus difficile que chaque solution à un niveau – par exemple individuel – accroît le problème à un autre – par exemple collectif. L’omniprésence des idéologies et le cloisonnement des discours sont nourris par le désir passionné de trouver une réponse avant même de chercher à formuler la question et, au fond, la volonté d’en finir avec l’histoire. C’est sur cet avachissement civilisationnel de l’Occident, rationalisé par le wokisme et alimentant les obscurantismes, que se fondent les pulsions impériales.

Les textes qui suivent cherchent à élucider quelques-uns de points saillants de la situation présente.


Revue de presse continue : crises déclenchées par l’offensive russe

  • Sur la dynamique de l’« Urssie »

Russie : L’imaginaire nationaliste-impérial

Le régime social de la Russie (1977)

La contestation en Russie

Capitalisme d’État ou économie d’État totalitaire

Quelle Europe ? Quelles menaces ? Quelle défense ?

Le pouvoir au bout du char

  • Sur le retour des empires

(In)Actualité de la démocratie directe

Islamisme, totalitarisme, impérialisme

L’horizon impérial

Brève histoire des empires : Et l’Europe ?

Demain, l’empire ?

  • Sur les relations entre les civilisations

Faut-il confondre « choc » et « conflit » de civilisations ?

Tiers Monde, tiers-mondisme, démocratie

La quatrième guerre mondiale s’avance

  • Sur l’état de l’Occident

Le délabrement de l’Occident

La crise des sociétés occidentales

« Les pays occidentaux sont un terrain de chasse pour les visées communautaires »

L’autogestion de la mystification

Qu’est-ce que l’Occident ?

  • Sur la dynamique européenne

Le parallélisme Europe moderne-Grèce antique

L’acharnement à liquider les nations

Une illusion constitutive de l’Union européenne

  • Perspectives

Doit-on et peut-on défendre les oligarchies libérales ?

Premières remarques sur la crise ouverte par la pandémie IV

« Un monde va s’effondrer et les gens vou­dront le retrouver… »

Les gilets jaunes face à l’empire


Commentaires

Logo de Durand
mardi 15 mars 2022 à 10h15 - par  Durand

Toujours aussi précieux pour me redonner un peu de baume au cœur. La volonté de comprendre sans plaquer des idées toutes faites sur les tristes réalités qui nous cernent. Pour éviter de sombrer définitivement dans le nihilisme rageur et la misanthropie facile de mes compromissions. On ne se connaît pas et je ne veux pas tomber dans un sentimentalisme niais mais mille mercis de faire vivre ce site et de nous proposer des pistes toujours à défricher, exigence même d’une liberté en pratique.