Correspondances diverses III

mercredi 28 avril 2021
par  LieuxCommuns

Envoyé : 3 août 2018
De : L
À : Lieux Communs
Objet : [Lieux Communs] MESSAGE reporterre

salut, lieux communs.

lecteur régulier de votre site et notamment de votre revue de presse, je tenais tout d’abord a vous remercier pour ce formidable bol d’air que vous m’apportez entre l’enclume nationaliste et le marteau indigéniste.

Votre revue de presse relaie de nombreux articles de presse, qui bien sur ne vous engage pas à titre personnel, mais qui à mon sens peut faire l’objet de critiques argumentées.

https://reporterre.net/L-ONF-encourage-la-biomasse-industrielle-au-detriment-des-forets-et-du-climat

Vous avez récemment relayé un article traitant des dérives de l’énergie Biomasse et plus particulièrement les méga-projets qui menaceraient les forets et le climat.

Au cours de l’article y sont développés de nombreux arguments touchant aux problématiques, du transport (énergie grise), du risque d’intensification de la culture forestière (des hectares de sapin rectiligne), de l’implantation absurde de certains sites de biomasse (il y a peu de forets dans le sud), et puis vient l’argument scientifique final « Pire, la généralisation de l’utilisation du bois pour la production d’électricité dans de grandes centrales thermiques rendrait l’impact de cette énergie sur le climat plus néfaste que le charbon ».

Je souhaite vous alerter sur la malhonnêteté scientifique d’un tel article et plus largement sur les raccourcis bien souvent diffusé par les disciples d’Hervé Kempf.

Je suis technicien chauffagiste au sein d’une filiale d’EDF (Dalkia) et suis en charge de la maintenance des foyers ADOMA (ex sonacotra) (...).

Pour assurer le droit fondamental au chauffage des résidents nous devons brûler des quantités astronomiques de gaz naturel et depuis peu du bois en quantités tout aussi importantes.

Si il y a bien une chose que je constate chaque jour et que la lecture de vos écrits conforte c’est qu’il faut arrêter d’essentialiser le peuple en matière économique ou écologique.

La lente et nécessaire transition énergétique engendre bien sur des dégâts et n’échappera pas à la prédation économique, malheureusement aussi sa critique ne semble pas épargnée par les maux du gauchisme.

lorsque l’on met sur le même plan charbon et bois-énergie alors on peut affirmer que l’on à franchi la limite du discours rationnel au mépris de l’étude scientifique des faits c’est à dire ce contre quoi vous militez quotidiennement.

Un kilo-watt de bois peut émettre localement plus de co2 que son équivalent de charbon, mais cela reste du co2 RENOUVELABLE issu de la photosynthèse et qui surtout aurait été relâché tôt ou tard dans l’atmosphère, car contrairement aux affirmations des prétendues étude scientifique de REPORTERRE les forets ne sont pas des stocks éternels de CO2 car ces dernières finissent toujours par relâchées du CO2 dans la nature. (par décomposition la plupart du temps)

Lors de la crue du Rhône cet hiver (crue en hiver, canicule en été, bis, bis...) nous avons pu observer que de nombreux tronc flottait à sa surface et était donc en train de rejeter du CO2 par décomposition et il en était de même dans les forets aux alentours.

Prétendre que le bois qui renferme du CO2 issu d’un cycle décennal rejette autant que du charbon issu d’un cycle millénaire n’est valable que si nous coupions nos forets comme au Brésil ce qui n’est pas encore arrivé.

La biomasse ne pourra pas subvenir a nos besoins boulimiques en énergie mais pourra contribuer à garantir nos approvisionnements vitaux (le chauffage des chibani).

Pour finir je souhaite vous inviter à la prudence vis a vis de Reporterre car ces derniers ont la fâcheuses tendances à reproduire les erreurs du passé, contestation de principe, culture de l’opposition, aveuglement idéologique et surtout la déification des classes populaires.

L.

Envoyé : jeudi 16 août 2018
De : Lieux Communs
À : L
Objet : Re : [Lieux Communs] MESSAGE reporterre

Bonjour L.,

Merci de votre vigilance et de vos encouragements.

Vous avez raison sur le fond, et d’autant plus que la phrase de l’article qui prétend que l’exploitation de la biomasse peut être plus néfaste en terme climatique que celle du charbon n’est pas sourcée. Peut-être l’auteur voulait-il dire que son industrialisation peut dégager à terme plus de CO2 que celle du charbon, c’est ce que sous-entend l’encadré 2 p. 5 ou un passage de la p.7 du rapport cité de la Fern, mais alors sa formulation est très maladroite.

Nous partageons largement vos critiques et réserves quant au site ’Reporterre’ (et en ajouterions d’autres encore) et vous avez certainement remarqué de nombre de leurs textes ne se retrouveront jamais dans notre revue de presse… Mais cet article, comme d’autres, souligne la difficulté (et en fait, pour nous, l’impossibilité) de la ’transition énergétique’ telle qu’elle est vendue par différents secteurs énergétiques qui y trouvent une opportunité de développement.

LC


Envoyé : 20 juin 2017
De : AO
À : Lieux Communs
Objet : [Lieux Communs] MESSAGE Partage d’information au sujet de votre site

Bonjour,

Lors de mes recherches pour la conception d’une infographie synthétisant les derniers chiffres sur l’obésité dans le monde, je suis tombé sur votre site, que j’ai trouvé très intéressant et agréable à lire.

Donc avant tout, merci pour l’aide qu’il m’a apporté !

J’ai ensuite pensé que vous pourriez être intéressé par notre infographie, qui reprend une étude parue le 12 juin dernier et qui analyse les données de 195 pays pendant 25 ans.

Les résultats sont assez inquiétants, comme vous vous en doutez sûrement…

Je serai ravi de partager avec vous sur ce sujet et de vous faire suivre notre infographie, faites moi signe si cela vous dit.

A très bientôt !

A

Envoyé : 11 août 2017
De : Lieux Communs
À : AO
Objet : Re : [Lieux Communs] MESSAGE Partage d’information au sujet de votre site

Bonjour,

Nous sommes ravis d’avoir pu vous aider.

Vous avez dû voir que notre site n’était pas exactement consacré à l’obésité, mais si vous avez réalisé une infographie intéressante, autant nous la faire parvenir…

Cordialement

LC


Envoyé : 31 mai 2018
De : AP
À : Lieux Communs
Objet : Re : Nouveautés du site Lieux Communs depuis 15 jours

Votre carte est affligeante. J’espère que vous sortirez par le haut de cette dynamique qui dure depuis quelques années maintenant.

Je déduis de la nature de votre carte que sans bonne garantie de non complaisance avec l’islamisme je serai catalogué comme un « complaisant » ?

Le reste de votre travail, notamment ce qui prolonge l’héritage de Castoriadis, reste d’une rare importance.

Bien cordialement

AP

Envoyé : 1 juin 2018
De : Lieux Communs
À : AP
Objet : Re : Re : Nouveautés du site Lieux Communs depuis 15 jours

Bonjour,

Votre message n’est pas très clair. Sans doute parlez-vous de la ’cartographie de l’islamo-gauchisme’ que nous venons de publier.

Mais de quelle ’dynamique’ parlez-vous et que serait cette ’sortie par le haut’ que vous nous souhaitez ?

Et pourquoi votre supposée complaisance avec l’extrême-droite musulmane ne serait pas qualifiable de ’complaisance’ – justement ?

Et, sérieusement, vous ne voyez pas le rapport entre l’héritage de Castoriadis et la lutte contre l’islamisme ? Sérieusement ?

Merci de nous éclairer...

Cordialement

LC

Envoyé : 1 juin 2018
De : AP
À : Lieux Communs
Objet : Re : Re : Re : Nouveautés du site Lieux Communs depuis 15 jours

Bonjour,

La dynamique dont je parle est éditoriale. Je ne vois plus venant de votre part qu’une attention mono-maniaque à la question de l’islamisme, alors même que vos premiers tracts et brochures à ce sujet montraient une rare et fine honnêteté intellectuelle. Cette sortie par le haut, il vous appartient bien entendu de l’imaginer. Je vous renvoie pour cela à vos publications antérieures.

Quant à votre question sur ma ’supposée complaisance’ je vous invite à relire mon message et au besoin un manuel de logique : « Sans bonne garantie de non complaisance, je serai catalogué ’complaisant’ » est la traduction de ce que suppose logiquement votre carte. Cela signifie que par une simple proximité (indéfinie dans votre carte), on est présumé coupable d’une pensée dissimulée et l’innocence ne peut être prouvée sans l’impossible démonstration d’une pensée conforme. Cette logique a fait quelques dégâts dans des épisodes totalitaires que nous détestons mutuellement.

Enfin l’héritage de Castoriadis suppose évidemment une lutte contre l’islamisme. Cependant, je ne vois pas en quoi passer son temps à hurler avec les loups est une tactique de lutte conforme à ce même héritage. Castoriadis n’est pas Furet.

Bien cordialement,

AP

Envoyé : 2 juin 2018 à 14:47
De : Lieux Communs
À : AP
Objet : Re : Re : Re : Re : Nouveautés du site Lieux Communs depuis 15 jours

Bonsoir,

Votre position est effectivement beaucoup plus claire.

Sur notre ’ligne éditoriale’, vous ne connaissez pas nos textes passés, présents et à venir.

Textes passés : les questions d’islam et d’immigration apparaissent dès l’interview d’Alexandre (2009), le tract sur l’identité nationale (2010) ou la brochure sur le soulèvement tunisien (2011)...

Textes présents : le dernier tract et le dernier dossier thématique portent sur la campagne présidentielle, nous venons de participer à un livre sur le revenu d’existence, de publier une brochure sur les idéologies et une autre sur les tendances impériales, de mettre en ligne un entretien sur les impasses des mouvements sociaux contemporains...

Textes à venir : la rubrique consacrée note que les prochaines thématiques portent sur l’éducation, le racisme, la décroissance, le complotisme...

Pas plus n’avez-vous remarqué qu’il se passait quelques chose du côté de la réalité, que nous nommons guerre mondiale que mène l’islam sur tous les continents. Vous nous appelez à fermer les yeux : vous n’êtes ni le premier ni le dernier.

Sur la cartographie : sans doute vous y reconnaissez-vous, mais nous n’avons trouvé aucune déclaration, aucun positionnement, aucune complaisance publique vous concernant, autrement dit vous ne remplissez aucun des critères retenus et stipulés, et facile à vérifier. Que l’orthodoxie bien-pensante de plus en plus menaçante vous mette en porte-à-faux avec ce que vous pensez être vos convictions ne regarde que vous.

Castoriadis n’est pas Furet ? Furet a couvert pendant des années une des pires barbarie que l’humanité a connue, sous prétexte qu’elle s’opposait l’Occident, se conformant à la doxa dominante à gauche jusqu’à ce que le démenti des faits le confonde. Castoriadis s’est battu contre le totalitarisme, dénonçant le camp du bien de l’époque qui l’assimilait à la réaction, au sentiment xénophobe ou à l’ethno-centrisme, tout en critiquant les sociétés qui maintenaient encore vivantes la perspective de l’émancipation. Castoraidis n’est pas Furet et nous nous réclamons du premier.

Vos non-sens sont patents, votre ignorance de notre travail est d’un mépris total et vos formulations sont parfaitement insultantes.

Nous avons fait l’effort de vous répondre, mais cet échange s’arrête là en ce qui nous concerne et vos mails ne seront plus lus.

Cordialement

LC


Envoyé 10 avril 2018
De : V
À : Lieux Communs
Objet : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonjour Lieux Communs !

Je trouve votre travail très intéressant, salvateur pour les idées émancipatrices, et réalistes, quant à l’esprit critique qui s’est sauvé des milieux de gauche...

En tout cas, je vous écris pour une association qui sensibilise à un mode de vie plus éthique et sain, autogéré, loin de l’empoisonnement généralisé, de la mise sous tutelle chimique, tout en abordant de multiples autres thèmes (petits budgets, le sens du collectif, débats sereins et ouverture d’esprit pour construire une radicalité pertinente, ...) : on met donc en avant, une branche de la naturopathie basé non sur le commerce mais sur le changement intérieur (hygiénisme), et un rapport éthique aux animaux (végétalisme non dogmatique), voilà en quelques mots (davantage sur notre site) la démarche, qui se décline sous forme de conférences, ateliers, débats guidés, café-philo, traiteur/gestion cuisine, ou que sais-je, c’est modulable. Souvent dans l’événementiel, festivals, mais pas que.

Pour en revenir à vous, j’aurais aimé savoir si vous organisez ou participez à des événements, rencontres, que vous organisez.

J’en ai un à vous proposer ... Dans l’optique de faire se rencontrer les milieux critiques, alternatifs : donner une conf à un séminaire d’une école de santé naturelle, cet été. Vous leur apporteriez beaucoup, et eux aussi. Si ça vous intéresse, on prend rapidement contact avec eux, que je vous place.

Et ensuite, quand l’asso le pourra, j’aimerais faire tourner vos textes. Écrire pour le site sur différents thèmes possibles.

Bien à vous,

V

Envoyé 15 avril 2018
De  : Lieux Communs
À : V.
Objet : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonjour à vous,

Merci pour votre intérêt pour notre travail et votre proposition.

Effectivement, nous intervenons quelquefois lorsqu’on nous y invite, comme précisé ici :

Nous aider
https://collectiflieuxcommuns.fr/62...

Une rubrique existe qui liste les invitations qui ont donné suite à une production écrite :

Comptes-rendus d’interventions
https://collectiflieuxcommuns.fr/-i...

Votre proposition est donc la bienvenue.

Mais il y manque quelques précisions élémentaires mais importantes.

1 - Quelle est cette ’école de santé naturelle’ dont il est question ?

2 - Quel lien entretenez-vous avec elle ?

2bis - Quel est le lien entre votre projet d’association et cette même école ? Son projet, ses moyens, son intérêt ? Le site dont vous envoyez le lien est particulièrement squelettique.

3 - Quel est ce séminaire où nous interviendrions, vers quelles dates et à quel lieu ?

4 - Quel serait le thème, même approximatif, que vous voudriez nous voir aborder ?

4bis - Vous vous êtes sans doute aperçu que les problématiques de ’santé’ n’ont que rarement été traité frontalement sur notre site, sinon sous l’angle de la santé psychique.

4ter - Le terme de ’santé naturelle’ est particulièrement flou, regroupant absolument tout et n’importe quoi... Sans doute avez-vous vu que notre approche est résolument moderne et rationnelle et que nous sommes très dubitatifs face à tout ce qui se prétend ’subversif’.

5 - Qu’attendez-vous, au fond, d’une telle rencontre, de part et d’autre ?

Cordialement

LC

Envoyé : 18 avril 2018
De : V.
À : Lieux Communs
Objet : Re : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonjour

Bonnes questions, bien organisées !

1-2- L’école de santé naturelle, c’est de la naturopathie à l’ancienne (sans commerce comme l’est la naturo moderne, une forme d’autogestion en santé, être son propre médecin, maître de son corps) et son nom est Dargere univers. J’y ai appris cette science, que j’ai personnellement intégré à l’analyse globale radicale du monde, pour ne pas me limiter à leur vision qui, étant réduite à cette pratique, est forcément incomplète (comme la majorité des groupes orientés et sélectifs). J’y ai provoqué des débats, défendu des éléments et visions qu’ils ignorent, tout comme je fais connaître cette science dans d’autres milieux plus soi-disant.

Le lien de l’asso n’a rien à voir, c’est la signature du mail, et le site est en construction, construction à ma vitesse ! Cette asso, c’est la démarche globale que nous défendons dans différents cadres, par différents moyens, on part de rien, c’est une tentative, une expérience politique.

3- Le séminaire en question est annuel, à P., il y a les examens et ateliers, et l’après-midi il y a des conférences de 2h. Ce serait entre le 24/7 et le 3/8. Ce que j’aimerais, puisque je ne peux animer de conf en tant qu’examiné, est qu’ils rencontrent des personnes qui défendent sensiblement une même critique radicale du monde, mais pas avec les mêmes références ni vocabulaire ni vécu (oui, j’aime bien unir plutôt que nourrir les sectarismes). Peut-être que tous les conf sont prises, mais je tente le coup.

4- Les thèmes pourraient être autant la technolâtrie, que le sujet de la reproduction du vivant, du rapport au travail, du social, de révolution, de lutte des classes, ou un essai sur votre vision de la santé et alimentation au sens large... ou bien soyons fous, une tentative de synthèse idéologique courte de vos travaux, passerelle intéressante.

Je sais que ces thèmes n’ont été que rarement abordés dans les milieux radicaux et de ’gauche’, c’est là une partie de ma démarche, connaissant ces sujets justement également, j’en fais une synthèse. C’est en partie ce qui a montré les limites intellectuelles et politiques d’une majorité des gauches, et leur soumission ajdhui aux pma et Cie et la malbouffe.

4ter : oui j’ai eu plusieurs années pour étudier et rencontrer tout ça, peser les vrai et faux, pour et contre, gens crédibles et cinéma, etc. La rationalité n’est pas toujours où l’on croit. Moderne, càd ? J’ai conscience de votre approche mais c’est aussi un défi, se comprendre et s’améliorer.

5- J’attends, des graines semées ici et là, une rencontre politique du tonnerre, humaine potentiellement intéressante, du nouveau, et au pire, de bonnes discussions cultivantes et passionnantes.

Bien à vous

V

Envoyé : 29 avril 2018
De : Lieux Communs
À : V.
Objet : Re : Re : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonjour,

Merci de ces précisions.

Apparemment, l’école que vous évoquez est celle-ci : https://www.ecoledargere.fr

La présentation de leur démarche nous laisse sur notre faim, mais une intervention de notre part pourrait permettre des débats contradictoires.

Nous aimerions, de notre côté, partir sur un thème qui nous est familier, la pseudo-subversion, afin de faire un parallèle avec les pseudo-sciences pour tenter de dégager quelques principes qu permettraient d’éviter autant les impasses de l’hyper-rationalisme que la surenchère de n’importe quoi.

Ci-joint, rapidement, un plan de qui pourrait constituer notre intervention, sous le titre ’Fausses subversions et pseudo-alternatives’.

Dites-nous ce que vous en pensez.

Cordialement

LC

Envoyé : jeudi 3 mai 2018
De : V.
À : Lieux Communs
Objet : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonsoir,

Le temps passe, j’attends leur réponse pour savoir s’il y a encore une place, mais de toute façon si c’est pas là c’est partie remise, c’est une occasion parmi d’autres... Les gens de partout ont du mal à se mélanger, c’est là ma démarche. Oui c’est cette école.

J’aime le titre. Tout dépend ce qu’on y met mais je fais confiance pour ce que je trouve intéressant de vos synthèses. Qu’entendez-vous, comment définissez-vous les expressions sus-nommées : ésotérisme-exotérisme, pseudo-science, la raison scientifique, pensée magique, vitalisme ?

Comprenez-vous la démarche de penser que beaucoup de milieux, de convictions ou de pratiques, inconsciemment, défendent des besoins primaires et intérieurs et aspirations qui sont les mêmes mais soit mal exprimés, soit incompris... et qu’il s’agit dans cette démarche d’éclairer ces besoins, nettoyer les infinis débats et divisions superficielles, pour ressortir l’essentiel par la discussion, le témoignage, le reportage, la confrontation réelle ?

Rien à voir, (ou toujours un peu quand même), quelle approche/connaissances avez-vous sur la question animaliste, végétarlisme, etc, je ne crois pas avoir jamais lu qqch de vous là-dessus ?

Bonne journée

Envoyé : 4 mai 2018
De : Lieux Communs
À : V.
Objet : Re : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonsoir,

Il n’est pas facile de répondre à vos questions : il s’agit du contenu même de notre intervention.

En deux mots et pour résumer cette dernière :

Notre position se réclame de la raison, c’est-à-dire de la démarche rationnelle, telle que la modernité occidentale l’a dégagée au fil des siècles, notamment à travers l’activité scientifique. Cette raison n’est pas la rationalisation de la techno-science actuelle, mais elle n’est pas non plus l’irrationalisme de nombres de pseudo-’disciplines’ sans fondements vérifiables ni critères de réfutabilité. Ces deux impasses se retrouvent en politique, entre les tendances aux totalitarismes et les poussées au n’importe quoi pseudo subversif.

De cette époque contradictoire, il s’agirait de sortir pour renouer avec une raison raisonnable. Trois pistes : faire l’inventaire critique de la modernité occidentale ; refuser les régressions de la ’croyance’ pseudo-scientifique ; renouer avec une démarche politique qui enracine les engagements dans un projet de société.

Quelques lectures sur des sujets proches qui pourraient vous introduire à notre démarche :

Amour, liberté, politique...
https://collectiflieuxcommuns.fr/41...

Quelle écologie radicale ?
https://collectiflieuxcommuns.fr/22...

(In)Actualité de la démocratie directe
https://collectiflieuxcommuns.fr/844-In-Àctualite-de-la-democratie-directe ?lang=fr

De la part d’autres auteurs avec lesquels nous sommes en phase :

Pourquoi les primitivistes me rendent nerveux
https://collectiflieuxcommuns.fr/15...

Science et démocratie
https://collectiflieuxcommuns.fr/23...

La mystification d’Alan Sokal
https://collectiflieuxcommuns.fr/71...

Voie sans issue ?
https://collectiflieuxcommuns.fr/75...

Mais lire tout cela demande un peu de temps...

Cordialement

LC

Envoyé : 14 mai 2018
De : V.
À : Lieux Communs
Objet : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Du temps, j’en ai, ou bien j’en trouve !

En ce qui concerne les sujets comme le véganisme : hmm, il y a des points intéressants (côté totalitarisant, le côté psycho et souffrant, ..) mais quelques généralités. Sur les primitivistes et la ’science’, et en général, cela me paraît parfois être très intellectuel, et manquer de pratique, de confrontation dans le réel, de rencontre ?

Ça me fait penser à ça : Que pensez-vous de David Lépée et son site http://rebellion-sre.fr/?

Pour en revenir aux ’pseudo-sciences’, tenez-vous une position de type ’ultra-matérialiste’ qui prétend que rien d’invisible n’existe, quels que soient les noms qu’on leur donne (énergies ou égrégores, méditation ou magnétisme, corps subtils ou mémoires et j’en passe), ou considérez-vous qu’une rationalité se doit de ne pas aller dans un camp contre un autre mais prendre ce qui est le plus probablement vrai, concret, réel, partout pour en faire une synthèse vraie plutôt qu’idéologique ?

Bonne soirée

Envoyé : 23 mai 2018
De : Lieux Communs
À : V.
Objet : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonjour ,

Nous ne connaissons pas le site que vous nous communiquez, et qu’il nous faudrait explorer.

Pour en revenir à votre dernière question, vous y formulez l’alternative dont nous cherchons précisément à nous extraire... Comme nous le formulions dans les mails précédents : nous voulons ’dégager quelques principes qu permettraient d’éviter autant les impasses de l’hyper-rationalisme que la surenchère de n’importe quoi’ en mettant en œuvre une raison qui ’n’est pas la rationalisation de la techno-science actuelle, mais [qui] n’est pas non plus l’irrationalisme de nombres de pseudo-’disciplines’ sans fondements vérifiables ni critères de réfutabilité.’

Les textes communiqués dans notre dernier mail devraient vous permettre d’y voir plus clair.

A bientôt

LC

Envoyé : 5 juin 2018
De : V.
À : Lieux Communs
Objet : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

la réponse est claire ! La discussion et la rencontre entre les thèmes d’études en seront donc intéressantes !

je vous tiens au courant.

si vous avez un commentaire général sur le fameux site rebellion-sre je suis preneur.

bien à vous

Envoyé : 5 juin 2018
De : Lieux Communs
À : V.
Objet : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonsoir,

Pour ce qui est de notre intervention à P. cet été, prévenez-nous dès que la date sera fixée.

(...)

Pour ce qui est du site rebellion-sre, il semble qu’il ne soit pas le site de David Lépée, qui a le sien propre. Tout cela appartient à la nébuleuse ’soralienne’, qui représente pour nous la pseudo-subversion typique prospérant sur la confusion ambiante.

Leur ambition semble de réinventer un national-socialisme qui ne dérive pas vers le nazisme historique — même si le graphisme du site jette le trouble sur leurs intentions réelles. Mais tant la ’nation’ que le ’socialisme’, notions effectivement cardinales et qu’il faudrait réinventer, tels qu’ils sont présentés ne sont nulle part pensés à partir d’une analyse de l’histoire du XXe siècle. Cela ne peut que faire craindre une reconduction pure et simple des cauchemars totalitaires que le monde a connu. La complaisance, au bas mot, de ces courants envers l’islam, par exemple, l’antisémitisme et le complotisme, en offre d’ores et déjà un aperçu.

Bref, pour nous, ils font clairement partie du problème...

À bientôt

LC

Envoyé : 11 juin 2018
De : V.
À : Lieux Communs
Objet : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonjour, pour l’intervention à P., ça ne se fera pas cette fois. Je garde l’idée pour une occasion de toute façon !

Cauchemars totalitaires : en quoi dans leurs discours on peut penser, notamment David Lépée, que ça pourrait y mener ? À part le fait qu’ils n’offrent aucune garantie de plus que tous les autres mouvements de tous bords qui ont participé ou soutenu activement ou passivement des totalitarismes ou violences abusives, un jour ou l’autre, bien sûr ...

Complaisance envers l’islam de David Lépée/SRE ? ça m’a échappé ... Et en parlant de ça, j’ai vu votre cartographie de l’islamo gauchisme . Intéressant et provocateur (taquin) , malgré le format difficile à lire, mais j’ai du mal à voir en quoi E&R serait complaisant de la même façon que les autres avec l’islam ... Vu qu’ils revendiquent l’unité de la nation de culture chrétienne tout de même, la diminution de l’immigration massive et de l’islamisation …

Envoyé : 15 juin 2018
De : Lieux Communs
À : V.
Objet : Re : donner une conf/animer une discussion prochainement !

Bonsoir,

Bon, he bien ce n’est que partie remise...

Concernant le SRE, il se revendique du ’national-socialisme’ — le ’na-zi’ — c’est donc tout naturellement qu’on s’attendrait à quelques analyses au sujet du totalitarisme...

Concernant E&R, il faut comprendre que la posture Soralienne est exactement symétrique de celle islamiste : c’est donc la convergence des extrême-droites, chacune dans sa sphère civilisationnelle.

Quelques textes sur le site vous éclaireront sur le sujet.

Cordialement.

LC


Envoyé : 23 février 2018
De : G.
À : Lieux Communs
Objet : Rencontre avec Jean-Marc Royer

Cette « rencontre-atelier » devrait vous intéresser : (...)

Fraternellement,

G.

Envoyé : 23 février 2018
De : Lieux Communs
À : G.
Objet : Re : Rencontre avec Jean-Marc Royer

Bonsoir,

Merci bien de votre invitation.

Nous n’avons pas lu l’ouvrage de J.M. Royer, mais uniquement le texte signé par lui sur votre site.

L’ampleur des désaccords que nous avons avec son approche risque de rendre difficile une discussion fertile lors d’une réunion publique. Notre travail explore plutôt des voies alternatives, assez peu ’classiques’, en cherchant à refonder un discours politique sur d’autres bases que celles héritées.

Un de nos texte relativement récent et de lecture facile le rend bien, si vous ne le connaissez pas :

(In)Actualité de la démocratie directe
https://collectiflieuxcommuns.fr/84...

Il paraîtra dans la prochaine brochure ’L’hypothèse impériale’, sans doute courant mars.

Bravo, dans tous les cas, pour votre article d’il y a deux ans sur l’islamo-gauchisme, qui renvoyait à un de nos tracts.

Et salutation à FD, qui a fait partie du tourbillon fondateur de ’Lieux Communs’...

Salutations

LC

Envoyé : 23 février 2018
De : G.
À : Lieux Communs
Objet : Re : [Lieux Communs] MESSAGE Rencontre avec Jean-Marc Royer

je regrette que toi et tes camarades estimiez les ’désaccords’ trop importants pour permettre une discussion fertile. Je suis persuadé du contraire, mais évidemment votre décision vous appartient. En tout cas, si Fabien est des nôtres demain, ce que j’espère, je lui transmettrai votre salut.

Mais... lisez quand même le livre de Jean-Marc Royer. La documentation historique est remarquable et la deuxième partie, plus théorique, l’est tout autant.

Fraternellement,

G.

Envoyé : 23 février 2018
De : Lieux Communs
À : G.
Objet : Re : Re : Rencontre avec Jean-Marc Royer

Re-bonsoir,

Ce n’est pas que nos désaccords sont trop importants : c’est qu’ils risquent de ne pas être productifs dans le cadre d’une réunion publique.

Pour vous donner une idée, vous proposez de discuter du thème :

« Quels sont les murs auxquels se heurte la critique intellectuelle ou militante et qui minent les possibilités de naissance d’un salutaire mouvement de masse ? »

Nous concernant, la ’critique’, autant ’intellectuelle’ que ’militante’ (les deux termes nous semblent déjà antinomiques) qui existe aujourd’hui est totalement indigente et sinon largement éclatée et incohérente. Elle ne se heurte à aucuns ’murs’, sinon les siens propres. Ensuite ce ne sont pas eux, les ’murs’, qui minent un éventuel mouvement populaire : jamais un peuple n’a dépendu, sinon pour le pire, des milieux intellectuels ou militants. Ici encore, les luttes et les courants qui traversent la population — du moins ceux qui ne dépendent pas directement d’appareils idéologiques — se heurtent d’abord à leurs propres limites. Enfin, nous ne savons pas ce que serait un ’salutaire mouvement de masse’ aujourd’hui, dans notre situation historique, ni ce qu’il ferait, ni pourquoi, sinon peut-être réaliser nos fantasmes, mais ce n’est pas très intéressant, et ce n’est pas la politique telle que nous l’entendons. Tout cela ressort clairement du texte que je mettais en lien...

Bref, sur tout cela nous pourrions éventuellement échanger. Mais nous discuterions alors des termes de la question, et des idéologies qui les sous-tendent, pas des éventuelles réponses à y apporter. Alors que c’est sans doute pour cela que vous convoquez une réunion publique et, a fortiori, pour en discuter avec votre invité J. M. Royer, avec lequel nous sommes tout autant en divergence sur le fond...

Nous avons déjà vécu ça, lors de réunions publiques organisées lors des sorties de nos brochures thématiques : certaines personnes venaient avec des désaccords si profonds qu’elles ne pouvaient qu’être insatisfaites de la teneur des échanges entre des gens venus discuter dans une optique précise. Nous leur proposions alors une rencontre ultérieure.

Autrement dit : vu l’ampleur de nos désaccords, si nous voulions avoir une discussion fertile, il faudrait un autre cadre, nécessitant notamment des lectures mutuelles.

Désolé encore mais bonne réunion à vous tous

Salutations

LC

Envoyé : 24 février 2018
De : G.
À : Lieux Communs.
Objet : Re : Re : Re : Rencontre avec Jean-Marc Royer

j’éprouve un sentiment assez curieux en lisant ta réponse (j’espère que mon tutoiement ne te semble pas inconvenant) car je suis... entièrement d’accord avec tout ce que tu avances. Discuter des termes mêmes de la question ? Mais bien entendu ! Car sinon, les bribes de réponses que l’on pourrait éventuellement élaborer n’auraient aucun sens. La ’critique’ actuelle est largement éclatée et incohérente ? J’en suis bien persuadé (et mes camarades également.) Les luttes et les courants qui traversent la population se heurtent avant tout à leurs propres limites ? Bien sûr ! etc.

J’espère quand même que nous pourrons un jour débattre de tout cela (je parle, là, en mon nom propre) car la lecture de Lieux Communs (que je recommande autour de moi) est toujours stimulante, en dépit des désaccords qui peuvent surgir face à telle ou telle proposition. Resalutations, fraternelles, cordiales, etc.

G.


Envoyé : lundi 21 mai 2018
De : M.
À : Lieux Communs
Objet : Re : Revue de presse du 13.05 au 19.05.18

très fatigué de ce que vous nous infligiez toutes les semaines ce torchon de Causeur parmi vos références principales

l’hystérie fascistoïde de cette publication est certes documentaire sur le niveau de crétinisme de l’extrême-droite, mais sert à tout sauf à réfléchir

le ’panurgisme’ pro-israélien ne vaut pas mieux que son symétrique pro-palestinien

quand le Hamas, certes détestable à tous points de vue, a l’intelligence de substituer une démarche pacifiste à des missiles ou bombes, ce qui est intéressant, c’est que ça prend au dépourvu les israéliens qui ne connaissent que la politique de la guerre – sans parler de l’auteur de ce machin qui n’a de meilleur argument que des déclarations vieilles de 1948…

et que les gens s’émeuvent de ce qu’on tire à balles réelles sur des manifestants désarmés, c’est tout naturel, et pas tant matière à moquerie – quant à leur prêter d’être armés jusqu’aux dents, ces enfants qui vont au massacre face à une des meilleures armées du monde, cela frise le comique par contre

mais peut-être que je pisse dans un violon, et que la pensée claire de mon ami défunt Jean-Franklin Narodetzki, qui vous faisait l’honneur de sa confiance, n’a rien à voir avec votre positionnement idéologique aujourd’hui, qu’il s’agisse de cette affaire proche-orientale qui passionne tant les parisiens, des questions migratoires ou de quoi que ce soit

merci toutefois pour les statistiques carcérales cette semaine – c’est devenu un jeu difficile de trouver dans le magma hebdomadaire de cette revue de presse quoi que ce soit d’utile

penser, c’est bien, mais se ranger dans le droit fil de la pensée la plus réactionnaire sous prétexte de déjouer les ’lieux communs’, ce n’est plus penser, mais se blottir dans la peur et s’en gargariser de façon simplement contre-productive

cordialement (mais peut-être à tort ?)

M.

Envoyé : 23 mai 2018
De : Lieux Communs
À : M.
Objet : Re : Re : Revue de presse du 13.05 au 19.05.18

Salut M.,

Une ’hystérie fascistoïde’ caractériserait donc la revue Causeur, mais absolument pas le Hamas (qui serait pacifiste)... Ce n’est, effectivement, pas vraiment notre approche...

Je ne sais pas quoi te répondre parce que je vois moins dans ce que tu avances des arguments qu’un mépris idéologique des faits — et que ce n’est pas non plus là notre philosophie.

Je suis content que les statistiques carcérales t’aient intéressé, bien moins que te laissent indifférent les autres articles répertoriés sur les tendances rentières du capitalisme, les abîmes existentiels créés par les technologies de la procréation, l’assistanat généralisé perturbant les systèmes de santé, l’abomination de ’l’intelligence artificielle’, la marchandisation des êtres humains par la Turquie, la marche historique vers l’athéisme de l’Europe, les fondements anthropologiques de la santé publique et l’interaction de la bigoterie musulmane avec le management entreprenerial... De tout cela, tu ne retiens que la dénonciation du totalitarisme cynique du Hamas (certes d’un point de vue contestable : si tu as mieux...) Ce n’est pas de Panurge dont il s’agit, c’est plutôt de Pavlov.

Tu te questionnes sur notre orientation et, là encore, je ne sais pas trop quoi te répondre : cette revue de presse fait écho de manière plus ou moins explicite à l’ensemble de notre travail, que tu reçois également par mail. Le site est là, touffu, contradictoire parfois, si tu veux t’en faire une idée. Je t’ai conseillé un texte, dans un de mes derniers message, ainsi que la page de présentation de la revue de presse, il y en a d’autres à lire, certains des principaux réunis en brochures. Ce qui est certain, c’est qu’il n’est pas facile de nous mettre dans des cases et que cela exaspère tous ceux qui pensent en cage et craignent comme la peste tout questionnement de leurs certitudes pourtant continuellement démenties par des faits décidément têtus.

Ce n’était pas le cas du Jean-Franklin qui a travaillé avec nous pendant des années, et tu peux vérifier la constance de notre ’positionnement idéologique’ en allant consulter les archives de la revue de presse depuis sa naissance – elles sont là pour ça, comme tout le reste.

Il ne me reste qu’à te retourner in toto tes considérations sur la confiance qu’il faisait l’honneur d’accorder à certaines personnes, puisqu’il me semblait que notre projet de rééditer [ensemble] ses écrits était une manière de s’en rendre digne.

Cordialement, sans réserve pour ma part.

LC


Envoyé : 19 mai 2018
De : Lieux Communs
À : A.
Objet : Décroissance et égalité des revenus

Bonsoir,

Nous nous sommes croisés cet après-midi à la sauterie des ’décroissants’, et avons discuté de l’égalité des revenus.

(…) Nous traitons de la décroissance, de l’égalité des revenus principalement sous l’angle de la démocratie directe, dans la continuité de C. Castoriadis.

Je vous laisse explorer le site, touffu, mais voici quelques pistes :

Décroissance et démocratie directe
https://collectiflieuxcommuns.fr/60...

La hiérarchie des salaires et des revenus (de Castoriadis, mais je n’ai pas vu mieux depuis)
https://collectiflieuxcommuns.fr/40...

Revenu d’existence, salaire à vie : fausses utopies ? (dont je vous parlais ; le ’livre’ co-écrit avec J-L Pasquinet, entre autres)
https://collectiflieuxcommuns.fr/91...

Votre avis (global ou précis) m’intéresserait, bien entendu.

Cordialement

LC

Envoyé : samedi 26 mai 2018
De : À.
À : Lieux Communs
Objet : re : Décroissance et égalité des revenus

Bonjour, merci pour ces infos.

Je suis impressionné par ce travail. J’avoue que je suis franchement plus primaire dans ma réflexion.

À bientôt

A.

Envoyé : samedi 31 mai 2018
De : Lieux Communs
À : A.
Objet : Re : re : Décroissance et égalité des revenus

Bonjour A.,

Ne soyez pas impressionné, et prenez tout ce qui peut vous servir.

Je me permets de vous communiquer ci-joint une esquisse de texte – vraiment primaire, pour le coup – qui cherche à interroger le ’milieu’ décroissant sur une série de points qui me semblent totalement négligés.

Vos remarques ou critiques seraient les bienvenues, quelles qu’elles soient, par oral ou par écrit et notamment sur l’utilité et la pertinence de la démarche.

À bientôt

LC

Envoyé : vendredi 8 juin 2018
De : À.
À : Lieux Communs
Objet : Re : re : Décroissance et égalité des revenus

Merci pour cet envoi, mais j’avoue que ce mode de réflexion - pour faire court, par l’expertise ou l’intellectualisation - ne me convient pas.

Je suis plus basique, je marche plus avec des principes, comme le respect d’une morale personnelle ou d’une éthique, sans vouloir donner une explication :

  • à 20 ans je ne voulais pas apprendre à tuer : j’ai choisi le statut d’objecteur de conscience pour raison philosophique (il fallait choisir en cochant devant philosophique, religieuse ou politique) ;
  • plus tard, aux PTT, j’étais contre la compétition en formation professionnelle : j’ai refusé de noter les élèves :
  • dans les années 90, je ne voulais pas travailler pour un patron privé : j’ai quitté france-télécom pour rester dans la fonction publique et servir l’administré ;
  • en fin de carrière, dans le social j’ai gagné des batailles pour le respect du droit des étrangers, mais j’ai fini par passer en conseil de discipline car cette bataille m’obligeait parfois à dénoncer ou à dire non.

Je suis à la retraite ; en attendant de crever autant m’adonner à une passion, la musique. Dans le monde des notes et des mots je me sens bien et, cerise sur le gâteau, je n’emmerde pas mon entourage par des réflexions amères sur le devenir de notre terre.

En revanche, parce que vous êtes vous, votre énergie dans la lutte pour vos idées est formidable.

Merci encore

A.

Envoyé : vendredi 4 juillet 2018
De : Lieux Communs
À : A.
Objet : Re : Re : re : Décroissance et égalité des revenus

Bonjour,

Désolé pour le délai vraiment excessif de ce mail.

Bravo pour votre parcours... Nous avons sensiblement le même... Mais l’enjeu n’est-il pas, et c’était le sens du dernier point de mon texte encore confus, de ne pas exclure la vie vécue dans ses principes et l’intellectualisation ? Ce grand écart n’est pas exclusif au courant décroissant, très loin de là, mais il y est particulièrement criant...

Merci pour vos encouragements.

Bon été à vous.

Amicalement

LC


Envoyé : 28 janvier 2019
De : F.
À : Lieux Communs
Objet : guère deux classes !

Bonjour !

Que pensez-vous de ceux-là ... http://guerredeclasse.fr

Liés à Francis Cousin, mais pas que je crois, ou tout au plus amateurs.

Fab

Envoyé : 5 février 2019
De : Lieux Communs
À : F.
Objet : Re : guère deux classes !

Bah vous savez, nous la lutte de classes... alors la ’guerre’ de classes, ben...

François Cousin ? Qui est-ce ?

LC

Envoyé : 5 février 2019
De : F.
À : Lieux Communs
Objet : Re : guère deux classes !

Bonsoir

Je sens une pointe d’ironie mais je ne comprends pas le jeu de mots .. ?

Il se revendique plus ou moins marxien, vous devez connaître j’imagine, il est assez connu depuis qu’il s’exprime sur internet, en gros ce sont des positions anti état argent religion, tendance primitiviste, critique du Spectacle, mais donc anti immigrationnisme, anti avancées technolâtres, .... et avec un jargon imbuvable, ..

Envoyé : 14 février 2019
De : Lieux Communs
À : F.
Objet : Re : Re : guère deux classes !

Bonjour,

Il n’y a pas vraiment de jeu de mots. La ’luttes des classes’ au sens gauchiste nous paraît une absurdité, donc lorsque des gens parlent de ’guerre de classes’, c’est pour nous de la débilité idéologique. C’est juste ça.

Quant à François Cousin, votre portrait ne donne pas tellement envie d’aller plus loin... Z’êtes pas trop vendeur, vous, hein ?

LC

Envoyé 14 février 2019
De : F.
À : Lieux Communs
Objet : Re :Re : Re : guère deux classes !

ah non je suis pas forcément vendeur ! en fait en vrai de vive voix je le suis davantage dans une discussion vivante, mais bon là c’était juste un partage d’info, d’avis, soit vous avez un avis soit pas ! Comme vous êtes une de mes références et ce que je conseille à mon entourage.

et la ’lutte des classes’ au sens autre que gauchiste ça donne quoi ?

Je suis pas un intellectuel ou sectaire dogmatique de gauche, coco, anar, ou je n’sais quoi, j’ai pas lu 1000 livres, je parle le langage quotidien, mais je garde certaines expressions radicales histoire de pas faire dans le citoyennisme, la réforme sociale, donc par exemple en l’occurrence ’conscience de classe’, ’lutte des classes’ (moins)

SR (comme dirait le npa)

F

Envoyé : mercredi 20 février 2019
De : Lieux Communs
À : F.
Objet : Re : guère deux classes !

Décidément, vous êtes bien sympathique.

Sur la ’lutte des classes’, en deux mots :

Ce terme a été consacré par le vieux Marx, et il recouvre un phénomène bien précis : la lutte du prolétariat du XIXe siècle pour une société sans classe. Les marxistes en ont fait une valeur absolue en voulant voir dans l’histoire de l’humanité une longue lutte pour l’émancipation des ’pauvres’ face aux ’riches’ : En réalité, ils confondent l’existence de différences sociales avec la volonté d’une société égalitaire. Mais cette conjonction n’existe plus depuis longtemps, ou alors sous forme très réduite : les ’pauvres’ d’aujourd’hui veulent devenir moins pauvres, voir avoir accès au niveau de vie des ’riches’, sans que l’organisation de la société ne soit remise en cause comme cela à été le cas pendant toute l’histoire jusqu’à la modernité.

Les gauches hallucinent donc, voulant voir dans le moindre soubresaut des classes les moins favorisées une volonté cachée de ’socialisme’, et surenchérissent dans les terme : ’guerre’ de classes, etc. C’est particulièrement caricatural appliqué à la banlieue, où les dynamiques sont profondément en rupture avec toute perspective d’émancipation sociale ou culturelle.

C’est pour cela que pour nous la vraie question, discriminante, est : ’quelle société voulez-vous ?’ et que toute la rhétorique de ’classe’ nous semble seulement une nostalgie sans rapport avec ce qui se déroule dans la société.

Il y a plusieurs textes sur le site qui développent tout cela.

Voilà voilà.

LC


Envoyé : 2 septembre 2019
De : B.
À : Lieux Communs
Objet : Re : Revue de presse du 25.08 au 31.08.19

Bonjour Lieux Communs

Sympathiques vos références musicales, et vastes !

S’agissant de Allegri Miserere mei, Deus, il y a des croyants, religieux chez vous, ou simples spiritualistes ? Si non, que trouvez-vous à cette musique, profondément pieuse ?

Que dites-vous de la phrase ’ni dieu ni maître’, simple phrase qui, si elle a pu être réellement rebelle dans des contextes révolus (religions d’état etc), me fait penser ajdhui à une phrase légère ’jeuniste et gauchiste’, dans notre société où le manque de spiritualité (pas de religiosité !) dans le sens large (incluant besoins de douceur, d’exister, de sens et buts profonds, d’introspection, de silence..) se fait plus que sentir ? (mention spéciale : et que dans les milieux islamiques elle n’existe même pas...). Je pourrais m’interroger pareillement pour le symbole ’À entouré’. Et chercher l’historicité de ces deux éléments mis en avant.

À vous lire

B.

Envoyé : 2 septembre 2019
De : Lieux Communs
À : B.
Objet : Re : Re : Revue de presse du 25.08 au 31.08.19

Bonjour,

Merci pour les compliments.

Sans doute connaissez-vous nos compilations des ’bonus’ musicaux :

Les listes musicales Lieux Communs 2013-2018

https://collectiflieuxcommuns.fr/?9...

Chez nous, il n’y a toujours eu que des athées convaincus et militants, d’origine chrétienne, musulmane, juive ou athée. Mais cet athéisme n’a jamais été simple négation, révolte, refus ou principe purement cérébral ; bien plutôt une recherche libre, libérée, libératrice, un questionnement illimité, quête d’émancipation des corps et des esprits. Ainsi ce fameux ’Ni Dieu, Ni Maître’ nous semble, bien compris, bien plus un projet qu’un constat : projet d’autonomie individuelle et collective qui nous semble aller de pair, contenir essentiellement, introspection, silence, tendresse, amour et passion du beau (musical & pictural notamment !)...

Tout cela est un peu abordé ici, si cela vous intéresse :

Amour, liberté, politique...
https://collectiflieuxcommuns.fr/?4...

Et là, d’une manière plus théorique :

Effondrement et permanence de l’idéologie
https://collectiflieuxcommuns.fr/?8...

Bonnes lectures !

Cordialement

LC


Commentaires