Bulletin d’information sur les communautarismes

vendredi 24 janvier 2020
par  LieuxCommuns

Nous relayons ici des extraits d’une revue de presse plus ou moins bi-mensuelle produite par des militants républicains laïques et publiée sur le compte Facebook La Sentinelle. Leurs positions ne sont pas les nôtres, et réciproquement, mais nous sommes côte à côte face à toutes les entreprises de dissolution du demos par le communautarisme et le retour des logiques ethno-religieuses.


Présentation

La Gazette est un bulletin d’informations sur l’actualité des communautarismes, notamment sur les mouvances islamistes, indigénistes/décolonialistes et de la pensée inclusive. Il est composé et diffusé par un collectif de militants républicains laïques. Tous sont bénévoles.

4 pluviose 227 – 23 janvier 2020

11 janvier : Dalil Boubakeur, le recteur de la Grande Mosquée de Paris, démissionne.

Chems-Eddine Hafiz, un avocat de 65 ans, devient le nouveau recteur de la Grande Mosquée. Il a été pendant 20 ans le collaborateur de Boubakeur. https://www.lepoint.fr/societe/dalil-boubakeur-le-recteur-de-la-grande-mosquee-de-paris-demissionne-11-01-2020-2357297_23.php

Le Marocain Mohamed Moussaoui élu président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM)

le 19 janvierLes deux vice-présidents sont Chems-Eddine Hafiz (Grande Mosquée de Paris) et Ibrahim Alci (DITIB, proche de la Turquie). Ils seront respectivement présidents en 2022 et en 2024.

https://www.20minutes.fr/societe/2698767-20200119-mohammed-moussaoui-elu-nouveau-president-cfcm

Ecquevilly (78) : la nouvelle mosquée ouvrira-t-elle en 2020 ?


L’ancienne mosquée ecquevilloise, ou plutôt une salle municipale aménagée en salle de prière, avait été fermée en novembre 2016 par la Préfecture des Yvelines durant l’état d’urgence, en raison des prêches de son imam, jugés radicaux et incitant à la discrimination et à la haine.https://actu.fr/ile-de-france/ecquevilly_78206/yvelines-ecquevilly-nouvelle-mosquee-ouvrira-t-en-2020_30668862.html

Pyrénées-Atlantiques : le préfet annonce la création d’une cellule de lutte contre ’l’islamisme’


Lors de ses vœux aux forces de sécurité du département, le préfet Eric Spitz a annoncé la création, dès le mois de février, d’une cellule de lutte contre ’l’islamisme’. https://www.francebleu.fr/infos/societe/pyrenees-atlantiques-le-prefet-annonce-la-creation-d-une-cellule-de-lutte-contre-l-islamisme-1578572744

Emmanuel Macron fera des propositions en février sur la radicalisation et le financement de l’Islam


Le gouvernement devrait faire « probablement début février » des annonces sur la lutte contre le communautarisme, considérée comme un « grand enjeu de 2020 », a indiqué lundi 13 janvier la porte-parole Sibeth Ndiaye.https://www.ouest-france.fr/politique/emmanuel-macron/emmanuel-macron-fera-des-propositions-en-fevrier-sur-la-radicalisation-et-le-financement-de-l-islam-6682872

Le département de la Seine-Saint-Denis, associé au CAUE 93 (Conseil Architecture, Urbanisme et Environnement), a organisé un colloque pour combattre le harcèlement des femmes.


Au nom du vivre-ensemble, les participants prônent la séparation des sexes. De quoi ravir les islamistes.https://www.causeur.fr/seine-saint-denis-mixite-islam-harcelement-de-rue-171397

Mohamed Achamlane, chef du groupe islamiste Forsane Alizza, est sorti de prison le 31 décembre


Mohamed Achamlane avait été condamné à neuf ans de prison pour avoir préparé des actes terroristes sur le sol français. https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/mohamed-achamlane-chef-du-groupe-islamiste-forsane-alizza-est-sorti-de-prison_2115207.html

Flavien Moreau, premier djihadiste français condamné à son retour de Syrie, libéré le 13 janvier


Sa libération s’accompagne d’une série de mesures de surveillance. Le trentenaire a obligation de trouver un emploi et ne peut pas quitter le territoire.https://www.nouvelobs.com/justice/20200114.OBS23449/flavien-moreau-premier-djihadiste-francais-condamne-a-son-retour-de-syrie-libere.html L’ancienne garde des Sceaux Rachida Dati a estimé qu’« il faudrait élargir la rétention de sûreté aux djihadistes ». «  Ces individus ne peuvent pas être remis en liberté tant que leur dangerosité est encore avérée  »« La rétention de sûreté, je l’ai créée pour les criminels les plus dangereux. Elle est faite pour des criminels dangereux, les pédophiles, les criminels en série… Il faut l’élargir pour les djihadistes, pour les personnes condamnées pour radicalisation, pour acte de terrorisme, mais également pour ceux qui reviennent de ces terrains de guerre »Les sorties des ’combattants’ revenus de Syrie ou d’Irak, mais également de ceux qui ont été signalés pour radicalisation, vont se multiplier cette année, et l’année prochaine. «  D’ici la fin 2021, 107 personnes seront libérées et en 2022 nous en aurons 147  », avait anticipé l’an dernier Nicole Belloubet, la Garde des Sceaux.https://www.ledauphine.com/france-monde/2020/01/16/un-nouveau-djihadiste-libere-les-sorties-de-prison-vont-se-multiplier

Issy-les-Moulineaux : la justice dit non à la mosquée géanteL’opposition des riverains en passe de faire capoter le projet ?


https://www.causeur.fr/issy-les-moulineaux-mosquee-permis-construire-171506

Interpellation dans le Finistère de 7 hommes soupçonnés de préparer un attentat


Sept hommes ont été interpellés lundi matin dans le Finistère par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), notamment à Brest, dans le cadre d’une information judiciaire pour ’association de malfaiteurs à visée terroriste et criminelle’.Les interpellés, dont certains étaient fichés S (pour Sûreté de l’Etat), faisaient l’objet d’un suivi pourleur appartenance à la mouvance islamiste radicale.

IESH de Paris-Saint-Denis : L’objectif de 150 000 € atteint


Après sa fermeture administrative consécutive à des contrôles préfectoraux qui avaient relevé plusieurs infractions à la sécurité, l’Institut Européen des Sciences Humaines, affilié à l’UOIF, avait lancé une campagne de fonds afin de réaliser les travaux nécessaires à sa réouverture.

INTERNATIONAL

Coup de tonnerre politique en Tunisie.


Les députés ont refusé vendredi 10 janvier d’accorder leur confiance au gouvernement proposé par Habib Jemli, le premier ministre issu du parti islamo-conservateur Ennahda. https://www.lepoint.fr/afrique/coup-de-tonnerre-politique-en-tunisie-11-01-2020-2357227_3826.php https://www.lemonde.fr/afrique/article/2020/01/11/sans-gouvernement-la-tunisie-plonge-dans-l-incertitude_6025532_3212.html

Allemagne : opérations de police contre des ’’milieux islamistes’’


Des opérations de police ont eu lieu le 14 janvier en Allemagne contre des ’milieux islamistes’ soupçonnés d’avoir projeté un attentat dans le pays, sans arrestations, a annoncé le parquet généralde Berlin. Ces perquisitions ’concernent des ’personnes d’origine tchétchène’ liées ’aux milieux islamistes’, soupçonnées de préparer un ’acte violent grave mettant en danger l’État’. (AFP)

Rencontre très spéciale à Istanbul : Que mijotent Erdogan et Ghannouchi ?


Au lendemain du rejet du gouvernement proposé par le parti islamiste tunisien Ennahda par le Parlement, le chef d’Ennahda et président du Parlement, Rached Ghannouchi, Frère musulman historique, s’est rendu le 11 janvier à Istanbul (Turquie) où il a rencontré le président turc Recep T. Erdoğan. On ignore le motif de cette visite qui suscite des interrogations en Tunisie.http://kapitalis.com/tunisie/2020/01/11/rencontre-tres-speciale-a-istanbul-que-mijotent-erdogan-et-ghannouchi/

L’Arabie saoudite se désengage de ses mosquées à l’étranger


Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale a annoncé que Riyad ne gérera et ne financera plus les lieux de culte hors de ses frontières.https://www.lepoint.fr/monde/l-arabie-saoudite-se-desengage-de-ses-mosquees-a-l-etranger-20-01-2020-2358672_24.php Cette annonce coïncide avec une opération séduction de la Ligue islamique Mondiale qui entreprend un partenariat avec des structures au niveau international et en France , telle la Fondation de l’Islam de France, avec qui elle a co-organisé une « Conférence internationale pour la paix » à Paris, le 17 septembre 2019. Par ailleurs, le secrétaire général de la LIM, Muhammad Al Issa, a récemment encore inauguré l’Institut Français de Civilisation Musulmane, à Lyon, que l’Arabie saoudite avait largement financé.

L’un des fondateurs de l’Etat islamique identifié comme son nouveau chef


Peu après la mort de Baghdadi dans une opération américaine fin octobre en Syrie, l’EI avait désigné Abou Ibrahim al-Hachemi al-Qourachi comme nouveau ’calife des musulmans’. Mais ce dernier était inconnu des analystes, certains doutant même de son existence, et un haut responsable américain le qualifiant de ’parfait inconnu’.Selon The Guardian, qui cite des responsables de deux services de renseignement non précisés, l’organisation est désormais dirigée par Amir Mohamad Abdel Rahmane al-Maoula al-Salbi, l’un des fondateurs du groupe et ’considéré comme l’un de ses idéologues’.Originaire d’une famille de la minorité turkmène d’Irak, c’est l’un des rares non-Arabes dans la direction de l’EI. Diplômé de l’université de Mossoul, il aurait joué un rôle clé dans la persécution des Yezidis. (AFP)

ACTUALITÉ RÉPUBLICAINE

(...)

Commission d’enquête sur la radicalisation islamiste et les moyens de la combattre


Le Sénat a créé une commission d’enquête sur les réponses apportées par les autorités publiques au développement de la radicalisation islamiste et les moyens de la combattre, à la demande du groupe Les Républicains. Plusieurs personnalités laïques et républicaines ont été auditionnées, parmi lesquelles :

  • Bernard ROUGIER, professeur à l’université Sorbonne Nouvelle - Paris 3
  • Naëm BESTANDJI, fondateur du collectif Ni putes, ni soumises de Grenoble
  • Céline PINA, essayiste
  • Florence BERGEAUD-BLACKLER, anthropologue, chargée de recherche au CNRS
  • Mohammed SIFAOUI, journaliste, écrivain et réalisateur
  • Zineb EL RHAZOUI, journaliste, essayiste http://www.senat.fr/commission/enquete/radicalisation_islamiste.html

AGENDA COMMUNAUTARISTE

Vendredi 24 janvier, Tareq OUBROU, recteur de la mosquée Al Houda de Bordeaux (se disant « grand imam » de Bordeaux), président de l’Association Musulmane pour l’Islam de France (AMIF, partie cultuelle), et membre pendant 35 ans (jusqu’en 2018) de l’UOIF, animera dans une salle bordelaise un colloque autour de son dernier livre, Appel à la réconciliation, foi musulmane et valeurs de la République Française. Il y appliquera sans doute les concepts d’«  islam du juste milieu  » et de «  jurisprudence (ou charia) de minorité  », développées par son mentor Youssef Al Qaradawi, principale autorité théologique des Frères musulmans.

L’imam fréro-salafiste Nader Abou Anas poursuit sa tournée de prédication, à travers son association D’Clic Valence. C’est dans cette ville qu’il animera, dimanche 26 janvier, un cycle de trois conférences. Au programme :

  • «  Les clés pour préserver ton couple  », par lui-même
  • «  Les dégâts de la télévision et d’internet  », par Mehdi (Bouziad), animateur d’IslamMag et jadis proche d’un des auteurs des attentats du 13 novembre 2015
  • «  Rokia : mode d’emploi  », par Aami Hassan Aami Hassan Bounamcha, imam d’Auvbervilliers (Seine-Saint-Denis), est un « spécialiste » de la roqiya, « médecine » traditionnelle islamique à base de versets du Coran. Il avait été menacé d’expulsion en 2013 pour des propos homophobes.

PUBLICATIONS

Mohamed Louizi : La République chez elle, l’islam chez lui, éditions Fauves, 22

« Au crépuscule de la seconde décennie du XXIe siècle, ce recueil se veut être un témoignage précis pour l’histoire, notre histoire. Il montre comment l’islam politique et sa force la plus organisée et la plus influente, les Frères musulmans, mènent au coeur de la France une guerre sourde de destruction massive, sans merci, contre la France elle-même, contre son droit positif, contre son modèle laïque, contre son idée progressiste, contre son génie scientifique, technologique et artistique, contre sa civilisation humaniste, contre son héritage des Lumières, contre ses symboles, contre sa culture, contre la liberté.Pendant ce temps-là, l’État tergiverse, patauge et se montre timoré à l’idée de cibler de front l’islam politique et les Frères musulmans. À croire qu’il y aurait de la place pour le ’en même temps’ là où il faudrait exprimer de la fermeté. C’est de la souveraineté d’un État et de la fierté de toute une nation moderne qu’il s’agit au fond. L’exécutif l’entend-il de cette oreille ? Va-t-on finir, à terme, par confondre dans la soumission le président de la République et l’autoproclamé ’grand imam de Bordeaux’ ? Est-il si compliqué de rappeler aux islamistes et à leurs soutiens cette règle, pourtant simple : la République chez elle, l’islam chez lui ? »

François Pupponi  : Les émirats de la République – Comment les islamistes prennent possession de la banlieue, éditions du Cerf, 19 €

« L’islamisme militant peut-il subvertir les institutions et la vie politique en instrumentalisant la démocratie ?
C’est à cette question cruciale aujourd’hui que répond celui qui fut longtemps maire de Sarcelles, François Pupponi. Cet homme de gauche amoureux de la diversité, mais inflexible sur la République, révèle l’impensable : s’implantant dans les quartiers, infiltrant les associations et les partis, se jouant des règles et des lois, c’est à une conquête confessionnelle et communautariste des leviers de pouvoir que se livrent désormais les salafistes – à commencer par les municipalités des banlieues des grandes agglomérations urbaines.
Comment les contrer ? Comment les combattre ? Contre les errances idéologiques des islamo-gauchistes, les lâches démissions électoralistes et les calculs des réseaux qui veulent influencer le parlement et le gouvernement, ce livre est une défense des idéaux universalistes et, en premier lieu, pour les musulmans. Des révélations-chocs. Une formidable apologie du véritable vivre-ensemble. »


21 nivôse 227 – 10 janvier 2020

Les attaques au couteau : une tactique de démoralisationLe 1er janvier, un djihadiste de l’État islamique a diffusé sur Twitter une vidéo en français montrant comment attaquer les « mécréants » en France avec une « simple lame » quand on ne peut pas faire le djihad en Syrie.
Le 3 janvier, à Villejuif (94), un Français converti a attaqué au couteau des passants (après avoir épargné un homme ayant prouvé son appartenance à l’islam). Un père de famille est mort en protégeant sa femme.
Le 5 janvier, à Metz-Borny (57), un islamiste connu des services de renseignement et fiché S a été neutralisé par des policiers alors qu’il se dirigeait vers eux avec un couteau et criait «  Allahu Akbar  ». Des émeutes ont embrasé le quartier en soutien à cet individu, qui a été placé en garde à vue, ainsi qu’un autre homme du quartier, également fiché S.
Le 5 janvier, encore, une femme de 37 ans portant un niqab et un sac contenant un Coran et un couteau, a été interpellée à la gare d’Austerlitz à Paris. Un passant qui trouvait son comportement étrange avait alerté la sécurité.
Le 5 janvier, toujours, à Gelsenkirchen (Allemagne), un homme de nationalité turque a été abattu par des policiers qu’il avait menacés avec un couteau en criant «  Allahu akbar  »Le point commun à tous ces événements ? Les personnes impliquées sont toutes « psychologiquement fragiles ».

C’est tout. Vraiment ?https://actu.fr/grand-est/metz_57463/attaque-metz-apres-lintervention-la-police-cocktails-molotov-voitures-brulees_30587566.html https://www.lepoint.fr/societe/une-femme-integralement-voilee-porteuse-d-un-couteau-interpellee-gare-d-austerlitz-06-01-2020-2356267_23.php Le but véritable de ces attentats à bas coût, c’est de démoraliser la population, de la terroriser pour affaiblir les défenses immunitaires de la Nation, et valider ainsi toute offre « pacificatrice », d’où qu’elle vienne. Et d’où vient la seule offre « pacificatrice » actuelle ? Des Frères musulmans qui, à travers différentes initiatives (AMIF pour gérer l’« islam de France », CAPRI pour « lutter contre la radicalisation », dialogue interreligieux pour diffuser le « vivre ensemble inclusif »), se posent en faiseurs de paix incontournables. Ce jeu du «  bad cop, good cop  » a convaincu nos « élites » politiques et médiatiques, qui pratiquent le déni systématique et empêchent ainsi toute réaction défensive efficace.
La nouvelle campagne du CCIF : le voile pour les femmes jurées d’AssisesAprès les «  mamans accompagnatrices scolaires  », le CCIF souhaite que les femmes jurées d’Assises puissent porter le voile islamique, au motif qu’il serait «  nécessaire de prendre en considération la diversité qui caractérise la population  ».https://www.islamophobie.net/2020/01/02/une-juree-peut-elle-porter-un-foulard/
Communautarisme : Emmanuel Macron devrait faire des annonces « début février »Selon Sibeth Ndiaye, le président de la République souhaite élever « la lutte contre le communautarisme » au rang des « grands enjeux de l’année 2020 ». https://www.lavoixdunord.fr/690043/article/2020-01-06/communautarisme-emmanuel-macron-devrait-faire-des-annonces-debut-fevrier
CFCM : l’élection du nouveau président devrait avoir lieu le 19 janvierL’élection du bureau et du président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) devait initialement se tenir au printemps 2019, avait été repoussée plusieurs fois. Les élections des Conseils Régionaux (CRCM) ont eu lieu pendant le mois de novembre. Elles ont vu un net recul de l’UOIF.https://www.lefigaro.fr/flash-actu/l-election-du-president-du-cfcm-culte-musulman-a-nouveau-repoussee-au-19-janvier-20191125

ANNIVERSAIRE

Les 7, 8 et 9 janvier 2015 avaient lieu la tuerie de Charlie Hebdo, le meurtre de la policière municipale de Montrouge, et la prise d’otage meurtrière de l’Hyper Casher à la Porte de Vincennes. Ces événements ont été pour beaucoup le début d’une prise de conscience.NI OUBLI NI PARDON !Souvenons-nous des victimes décédées  : Jean Cabut (Cabu), Stéphane Charbonnier (Charb), Bernard Verlhac (Tignous), Philippe Honoré, Georges Wolinski, Bernard Maris, Mustapha Ourrad, Elsa Cayat, Frédéric Boisseau, Michel Renaud, Franck Brinsolaro, Ahmed Merabet, Clarissa Jean-Philippe, Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab, François-Michel Saada.Pensons aussi à tous les blessés physiques et psychologiques de ces moments d’horreur.Pour eux, luttons tous, chacun selon nos moyens, contre le fascisme islamiste et ses complices !

INTERNATIONAL

La Turquie d’Erdoğan intervient militairement en LibyeLe président turc a réaffirmé mercredi 25 décembre être prêt à envoyer des troupes en Libye. Le 2 janvier, le parlement turc a autorisé une intervention militaire. Dès le 5 janvier, Erdoğan a annoncé le début du déploiement de soldats turcs.https://www.lopinion.fr/edition/international/visite-surprise-d-erdogan-en-tunisie-tenter-d-arracher-cessez-feu-en-207061https://www.lemonde.fr/international/article/2020/01/02/le-parlement-turc-legalise-une-intervention-militaire-en-libye_6024625_3210.html https://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/libye-erdogan-annonce-le-debut-du-deploiement-de-soldats-turcs_2113499.html La Turquie néo-ottomane de Recep T. Erdoğan se trouve alliée au Qatar et à l’Iran dans le conflit qui les oppose à l’Arabie saoudite et aux Emirats Arabes Unis. Sur le champ de bataille libyen, la Turquie soutient le « Gouvernement d’Union Nationale » (GNA), proche des Frères musulmans, contre les forces du maréchal Haftar, soutenues par l’Egypte, les Emirats et la Russie.La visite du « Reis » à Tunis visait à attirer la Tunisie, où les Frères musulmans viennent de remporter les élections, dans le camp du GNA.La Turquie a déjà déployé des drones en Libye. Des milices de l’Armée nationale syrienne, coalition de groupes rebelles syriens soutenus par la Turquie, auraient déjà débarqué en Libye.

AGENDA

Nader Abou Anas en conférence à Lyon. Le 12 janvier, le prédicateur fréro-salafiste Nader Abou Anas parlera des « causes du divorce ». Il en profitera sans doute pour promouvoir son agence matrimoniale 100 % halal, Mynisf.Il sera accompagné du mystérieux Mehdi, en réalité Mehdi Bouzid, responsable du site Islammag, qui évoquera «  l’islam et le défi français  ». Mehdi Bouzid, imam à la mosquée « de la Fraternité » à Aubervilliers (93), était un proche de Chérif Kouachi.

Mehdi Bouzid

Jeudi 23 janvier, conférence à l’Institut Français de Civilisation Musulmane à Lyon : «  Une histoire des sciences dans le monde arabo-musulman : comment dépasser les clichés ? », par Inès SAFI, chercheuse au CNRS«  Nous tenterons aussi de relativiser la vision du rapport conflictuel entre science et religion, lu selon une grille réductrice. Restaurer la continuité et les fécondations mutuelles, à la fois entre différentes aires géographiques et divers domaines de la pensée, serait thérapeutique à plus d’un titre. »https://www.ifcm-lyon.org/conference-une-histoire-des-sciences-dans-le-monde-arabo-musulman-comment-depasser-les-cliches/

PUBLICATIONS

Le 8 janvier, publication du livre de Bernard Rougier, Les territoires conquis de l’islamisme, aux Presses Universitaires de France. 23,00 €« Comment des réseaux islamistes sont-ils parvenus à constituer des enclaves au cœur des quartiers populaires ? Comment des foyers idéologiques et institutionnels situés au Moyen-Orient arabe et au Maghreb ont pu y diffuser avec succès leurs conceptions de l’islam ? D’Aubervilliers à Toulouse, d’Argenteuil à Champigny, Mantes-la-Jolie ou encore Molenbeek (Belgique), cet ouvrage étudie les stratégies et les pratiques des réseaux islamistes. Il documente précisément le maillage de l’espace local qui, des lieux de culte aux espaces de loisir et d’activités professionnelles, aboutit à la constitution de « territoires d’islam » en rupture avec la société française. Traçant la cartographie de cette géographie islamiste du pouvoir, les auteurs révèlent ses croisements, ses nœuds de communication, ainsi que les flux idéologiques, économiques et interpersonnels qui la traversent. Au cœur de cette analyse, la prison offre un prisme exceptionnel et apparaît plus que jamais comme le lieu où s’élaborent les nouvelles doctrines de l’islamisme. »
9 janvier : sortie du livre de Hugo Micheron, Le jihadisme français, quartiers, Syrie, prisons, chez Gallimard. 22,00 €« Cinq ans après les attentats qui ont ensanglanté la France - de la tuerie de Charlie Hebdo au massacre du Bataclan -, ce livre est le premier récit de l’intérieur du processus qui a vu croître le jihadisme français. Né dans les ’cités’ enclavées des banlieues populaires, il a mené ses activistes, en passant par le ’califat’ de Daech au Levant, jusqu’aux prisons de l’Hexagone. A partir de quatre-vingts entretiens avec des terroristes incarcérés, Hugo Micheron analyse la nature du jihadisme français. Loin d’être coupée du reste de la société, la prison est en interaction constante avec les quartiers. Dans quel terreau français se creuse le jihadisme ? Comment se transplante-t-il dans le jihad syrien ? Comment s’épanouit-il dans les prisons de l’Hexagone ? Voici le récit édifiant d’une emprise moderne, méthodique, qui a bouleversé les profondeurs de la société. »

Commentaires