Page de ressources sur l’islam et l’islamisme

jeudi 12 octobre 2017
par  LieuxCommuns

Cette page est consacrée à quelques ressources que nous jugeons importantes et fiables concernant l’islam et son versant militant, l’islamisme.
Elle regroupe des pages internet puis des références audio-visuelles et enfin bibliographiques.

L’angle adopté ici est, sans surprise, l’athéisme.
Celui-ci est la position existentielle et politique fondamentale qui permet une liberté de conscience et d’opinion : elle implique donc une multitude de positions spirituelles, culturelles, sociales et politiques. On ne saurait donc nous reprocher d’avaliser telle ou telle prise de position prise de surcroît par les indvidus cités ci-dessous.


Les ex-musulmans

Les athées apostats de l’islam sont d’autant plus présents sur internet qu’ils sont invisibles dans les médias et les sociétés civiles, y compris en Europe.
Grands utilisateurs des « réseaux sociaux » électroniques, ils forment une nébuleuse active, relayant diversement des témoignages d’athées, des analyses théologiques ou historiques, des veilles politiques, des réactions à l’actualité et des campagnes d’opinion sur différents supports.

Nous recommandons ci-dessous quelques liens que nous jugeons plutôt fiables et qui nous semblent constituer de bonnes portes d’entrées à ce vaste réseau, indiquant la langue utilisée – par défaut, le français. Certains ne sont plus actifs mais leur contenu mérite d’être connu. Nous essaierons de maintenir ces liens à jour, les politiques des censeurs du Net étant particulièrement sévères concernant ceux qui sortent des prisons d’Allah.

  • Voir également The Black Ducks, chaîne vidéo de Hassan Kamal, athée égyptien (ar), ainsi que la Chaîne vidéo de Hama Abdel-Samad, Hamed.TV (ar, all, quelquefois sous-titrées en français).

Blogs divers

De nombreux sites existent, plus ou moins sérieux et plus ou moins recommandables, qui proposent des éclairages plus ou moins savants ou une veille sur l’actualité concernant l’islam et l’islamisme.
Ci-dessous quelques sites que nous recommandons de suivre régulièrement, même si nous sommes loin, ici encore, d’en avaliser systématiquement le contenu ou les diverses prises de positions de leurs auteurs.

  • Ikhwan Info est un site collectif se proposant de constituer un observatoire de l’islam politique et des Frères Musulmans.
  • « Point de Bascule » propose une veille d’actualité sur l’islam, au Québec.
  • On consultera également la page personnelle d’Isabelle Kersimon, le Blog personnel de Daniel Sibony et le blog Mezetulle qui propose régulièrement des analyses pertinentes sur les religions et la laïcité.
  • Le messie et son prophète est un site d’historiens qui rendent compte des dernières recherches sur l’histoire de l’islam.

Documentaires audio-visuels

Bibliographie indispensable

  • Al-Husseini Waleed ; Blasphémateur ! Dans les prisons d’Allah, Grasset, 2015
    L’auteur raconte ici son parcours d’étudiant de Cisjordanie se découvrant athée sous le régime de l’Autorité Palestinienne. Très vite obligé de cacher ses convictions qui lui attirent les foudres d’une société qui cumule conformisme, bigoterie et hypocrisie, il milite sur internet jusqu’à ce que la justice lui demande de mettre fin à ses activités. Arrêté, interrogé, emprisonné, torturé puis jugé par un tribunal militaire, il parvient finalement à rejoindre la France en tant que réfugié politique, où il vit actuellement. Son second livre, volontairement plus polémique,Trahison françaises, les collaborationnistes de l’islam politique dévoilés (Ring, 2017), dresse le portrait d’une nation gangrenée à son tour par le fondamentalisme qu’il combat et que le politiquement correct se refuse à considérer comme un danger.
  • Meddeb Adelwahhad ; La maladie de l’islam, Seuil, 2002 Animateur de l’émission radiophonique « Cultures d’Islam » décédé il y a peu, l’auteur analyse en fin connaisseur de la culture musulmane les ressorts de l’islamisme, qu’il identifie sans détour comme la maladie de l’islam et en trace la généalogie dans l’histoire arabo-musulmane médiévale. Son érudition et sa foi, discrète, lui permettent de dégager en creux les principes d’une réforme de l’intérieur de l’islam, seule issue selon lui pour permettre un rapprochement culturel avec l’Occident, qu’il appelle de ses vœux.
  • Tribalat Danièle ; Assimilation. La fin du modèle français, Édition du toucan, 2013
    Dans ce livre décisif, la démographe de l’INED fait le point sur l’assimilation des immigrés en France par des études chiffrées et un argumentaire documenté. Après avoir établi que, derrière des discours rassurants, les grandes institutions nationales et européennes organisent discrètement une immigration massive, l’ouvrage devient franchement alarmiste concernant les populations musulmanes : une part croissante d’entre elles se réclame, dans les faits, d’un islam offensif et communautariste. Lâchée par des dirigeants enivrés par leur « multiculturalisme », les classes populaires autochtones refusent obstinément de subir cette sécession ethnico-religio-culturelle qui monte en puissance et est en train de changer progressivement le pays tout entier.
  • Hamadi Redissi ; L’exception islamique, Seuil, 2004
    L’auteur, universitaire tunisien, s’interroge sur l’état des pays arabo-musulmans, incapables de se moderniser et stagnant dans des schémas autoritaires, militaristes, fondamentalistes, prédateurs et rentiers. Passant en revue cette situation singulière sous plusieurs aspects (social, économique, politique, culturel, …) et faisant exploser tant les tabous que les idées reçues, le livre conclu sur une « exception théologico-politique » dans lequel l’islam a enfermée ses populations depuis des siècles, les privant de toute possibilité d’auto-ransformation.
  • Olaf ; Le grand secret de l’islam , 2015
    (téléchargeable : https://legrandsecretdelislam.com/)
    Derrière le titre racoleur (mais pas menteur) de ce livre publié à compte d’auteur se trouve sans doute l’ouvrage le plus important sur le sujet. Il s’agit d’une synthèse passionnante des hypothèses de recherche les plus solides sur les origines historiques de l’islam, loin de la légende colportée. L’enquête porte sur la filiation entre une secte millénariste judéo-chrétienne (les « judéo-nazaréens ») et ce qui est devenu, au fil des siècles et des réécritures, l’islam. Extrêmement éclairantes, et très stimulantes intellectuellement, ces études (qui ont fait l’objet d’une série documentaire) permettent de rendre cohérente une religion musulmane dont la confusion trouve ici une explication extrêmement convaincante.
  • Favret-Saada Jeanne ; Jeux d’ombres sur la scène de l’ONU : droits humains et laïcité, L’Olivier, 2010
    L’ethnologue du Maghreb et de la sorcellerie morvanaise se penche ici sur les groupes de pressions islamistes dans les instances internationales, autour de la rencontre de Durban. C’est court mais édifiant et surtout au-delà de ce que l’on imagine...
  • Encel Frederic ; Géopolitique de l’Apocalypse. La démocratie à l’épreuve de l’islamisme, Flammarion, 2002
    Publié dans l’immédiat après 11-septembre, ce court essai a frappé par son alarmisme et sa fermeté. Pulvérisant les multiples facettes de la complaisance occidentale pour l’islamisme, que l’auteur qualifie déjà de « troisième totalitarisme », le livre décortique les rapports de forces géopolitiques qui ne cesseront de se développer jusqu’à aujourd’hui, invalidant au passage quelques-unes des hypothèses avancées. Son intransigeance l’amène à appeler à sans détour à l’affrontement, à la fois civil et militaire, auquel nous voici acculés quinze ans plus tard...
  • Sorel-Sutter Malika ; Décomposition française, Fayard, 2015
    Le témoignage impitoyable livré ici sur l’aveuglement et de la déliquescence de l’appareil d’État face à l’avancé de l’islamisme est d’autant plus saisissant qu’il est lancé de l’intérieur, puisque l’auteure est membre de l’oligarchie française, bien que dissidente. L’impéritie des autorités est décrite avec la passion d’une immigrée qui n’ignore rien du poison que recèle la culture musulmane et qui trouve les valeurs républicaines auxquelles elle adhère totalement foulées aux pieds par ceux-là mêmes qui s’en réclament les représentants. Elle assiste, effarée, à la lâcheté opportuniste des milieux dirigeants qui livrent délibérément le pays aux forces du chaos.
  • Sibony Daniel ; Islam, phobie culpabilité Odile Jacob, 2014
    Le psychanalyste d’origine marocaine forge ici le concept de « culpabilité narcissique » pour expliquer la posture occidentale qui « prend sur elle » la monstruosité islamiste, l’excusant perpétuellement, et en sort secrètement, et illusoirement, grandie. On peut y comprendre comment nos sociétés courent au suicide au nom de la « bien-pensance »... Pour l’auteur, ce sont les Textes religieux musulmans eux-mêmes qui posent problème, et c’est aux croyants de réformer leur rapport au texte, comme l’ont fait les deux précédents monothéismes. (Nous en avions publié une recension, précédé d’une courte mise au point)
  • Martinez-Gros Gabriel ; Fascination du djihad. Fureurs islamistes et défaite de la paix, Puf, 2016
    Dans cet opuscule très court mais très incisif, l’auteur, spécialiste de l’islam médiéval, ouvre des perspectives radicalement nouvelles de compréhension du phénomène islamiste. Reprenant l’oeuvre d’Ibn Khaldûn, penseur musulman du XIVe siècle, l’auteur analyse l’effondrement de nos États-Nations comme un retour aux logiques impériales millénaires, où les sociétés pacifiées et multiculturelles sont dominées par une caste militaire en provenance des marges violentes qui l’entourent : les djihadistes seraient alors naturellement appelés à occuper cette place dans un avenir plus ou moins proche. S’opposer à cette pente naturelle des sociétés humaines, comme l’avait fait la modernité, exige un ressaisissement de la civilisation occidentale et notamment une réappropriation de ce qui en avait fait la singularité : une forte solidarité collective et un réarmement, d’abord moral, de la population. Ce renversement de perspective possède un fort pouvoir explicatif d’un grand nombre de faits, d’évolutions et de phénomènes apparemment disparates, et qui débordent largement la question islamique.