Bienvenue sur le site Lieux Communs

samedi 24 septembre 2005

Nous voulons œuvrer pour une auto-transformation radicale de la société et l’instauration d’une démocratie directe capable d’établir l’égalité des revenus pour tous et de provoquer une redéfinition collective des besoins. Nous y voyons un début de solutions aux problèmes politiques, économiques et écologiques qui ravagent notre époque.
Nos positions ne sont pas des dogmes et ce site se donne pour vocation de les élaborer, de les diffuser et de les discuter. Les documents divers régulièrement publiés ici ne sont pas forcément de nous. Ils sont tous une invitation au travail de chacun, nullement des produits finis à consommer. Nous préférons « essayer d’activer en chacun ce qui ferait désirer la liberté et la fin de la domination, plutôt que de donner des leçons et des ordres ». Vous pouvez commencer par lire notre présentation et notre forum aux questions. Il est également possible de s’abonner à notre lettre d’information pour suivre nos publications et notre revue de presse, ou de nous écrire ici ou .

Nos dernières productions

Texte Entretien Tract Brochure Correspondance Dossier
Introduction à la brochure « Idéologies contemporaines »
Avril 2018
La démocratie directe et ses lieux communs
Mai 2018
Élections 2017 : le coup d’État oligarchique
juin 2017
L’horizon impérial (n° 23)
mars 2018
Anmerkungen zur „Erklärung von Lieux Communs“
Février 2018
La « campagne » électorale de 2017
Février 2017
Textes à venir...

En guise d’éditorial...

Sur les fondements idéologiques et les destinées politiques du revenu d’existence


(...) Un destin possible pour la Rente Universelle serait de constituer progressivement un axe central dans les revendications de la « Gauche ». Jusqu’il y a peu réservé à quelques cercles, le projet s’est étendu au fil des ans à des milieux bien plus autorisés, quel que soit le « camp » politique, pour finir par être porté haut et fort par le Parti « socialiste » lors de la campagne présidentielle de 2017. Plusieurs éléments pourraient converger pour que cette montée en puissance continue, au fil de la crise à perpétuité dans laquelle nous nous enfonçons.

D’abord le vide idéologico-intellectuel à peu-près complet de ces cénacles oligarchiques qui pourraient trouver là, enfin, un « projet » à faire valoir à bon compte et largement compatible avec la plupart des réorganisations de la scène partisane. Car cela fait longtemps que la « Gauche » a abandonné tout projet de transformation sociale, de lutte contre les inégalités ou de justice sociale, et même toute pensée économique au profit d’un keynésianisme improbable couplé à un culte de l’État-providence, attelage dont la Rente Universelle pourrait constituer la version attractive et séduisante la plus aboutie comme formulation possible d’un « communisme de consommateur ».

Ensuite, elle pourrait ainsi satisfaire le poids croissant en son sein de l’électorat issu des couches moyennes, citadines et mobiles. Celles-ci se révèlent globalement favorables à l’économie de rente et aux métamorphoses du salariat, et surtout avides d’« utopies » généreuses pleines de bons sentiments entretenant l’espérance, plus ou moins religieuse, d’un « monde meilleur » fait d’abondance, de gratuité et de gentillesse. Cela permettrait parallèlement de tenter de reconquérir un électorat plus populaire, certes encore attaché au travail productif mais rongé par la crainte de plus en plus étendue d’un déclassement, et par le déclassement effectif de parties de la population : la version « charitable » de la Rente Universelle pourrait amener une grande partie du peuple à adhérer à la promesse d’un tel « filet de sécurité » susceptible, a minima, de contrecarrer le spectre d’une paupérisation sans fond que semble annoncer la rupture par l’oligarchie de tous les liens contractuels qui s’étaient tissés historiquement entre le peuple et ses dominants. Les multiples expérimentations qui se déroulent aux quatre coins du globe, dans des sociétés fort différentes et selon des modalités d’une infinie variété mais montrant, indubitablement, que les pauvres bénéficiant d’un versement régulier d’argent sont... moins pauvres, devraient finir de décharger de leur culpabilité les belles âmes réticentes.

La Rente Universelle possède ainsi cet insigne avantage de présenter une véritable utopie politique, tout en constituant une mesure charitable extrêmement prosaïque. Elle s’inscrit donc parfaitement dans ce christianisme mielleux et angélique à quoi se réduisent les discours de ce que l’on appelle la « Gauche ».(...)

-------------Lire l’article...

Navigation

Articles de la rubrique