Lecture critique « Théorie du Bloom »

dimanche 1er novembre 2009
par  LieuxCommuns

Le texte qui suit a été présenté en juin 2009 dans le cadre d’exposés d’étudiants lors d’un séminaire de philosophie à l’Université de Paris 8 sur la relation enseignante.

PDF - 115.3 ko

Commentaires

Logo de Moktarama
Lecture critique « Théorie du Bloom »
dimanche 1er novembre 2009 à 17h10 - par  Moktarama

Un texte passionnant, qui touche assez bien à ce qui se dégage des écrits de Tiqqun et d’après : ils réfutent des choses sans appel, choses qu’ils pratiquent en permanence de manière très abusive. Difficile de prétendre rejeter la philosophie occidentale quand l’intégralité des écrits en sont profondément pénétrés. Difficile de parler de « sens commun » , « d’évidence » , quand il faut 50 livres derrière soi pour comprendre les postulats élaborés par les auteurs. Et je pourrais en faire des pages, de ces contradictions intrinsèques et difficilement conciliables entre elles...

Une note intéressante : l’auteur parle des AMAP et autres zones grises qui se glissent dans les interstices du monde spéculatif... intéressant effectivement qu’il n’y en ait pas une ligne dans tiqqun ou l’insurrection qui vient (presque pas pour ce livre) , alors même que c’est la voie qu’ils semblent pour certains (coupat du moins) avoir choisie.

Problème technique : les envois des « lettres d’information » (dernières publications et revues de presse) sont provisoirement impossibles. Toutes nos équipes sont à pied d’œuvre...